Crédit : COURTOISIE / Tour De Beauce / Brian Black Hodes

Cyclisme

Tour de Beauce: les équipes canadienne et québécoise de retour

Publié | Mis à jour

Les équipes du Québec et du Canada seront de retour pour le 33e Tour de Beauce qui se déroulera du 13 au 17 juin.

Si la formation canadienne menée par Hugo Houle qui avait terminé au deuxième rang du classement général en 2016 était en Beauce il n’y a pas si longtemps, l’équipe du Québec en sera à une première présence depuis 2010.

«Ce n’était pas une mauvaise nouvelle, puisque cela démontrait que les coureurs québécois étaient bien appuyés et que la Fédération n’avait pas à leur offrir le service, a raconté le directeur technique de la Fédération québécoise des sports cyclistes, Pascal Choquette. Cette année, quelques équipes québécoises ne sont pas de retour et il y a des coureurs qui sont disponibles. Il y a un besoin. En principe, on devrait miser sur une bonne équipe.»

«La sélection finale aura lieu le 27 mai à l’occasion du Grand Prix de Charlevoix, a poursuivi Choquette. Tout le monde aura l’occasion de se prouver jusqu’au dernier moment. On misera principalement sur des coureurs de moins de 23 ans pour leur offrir une occasion de se développer. Le Tour de Beauce est idéal pour leur développement. S’ils sont capables de se débrouiller dans une épreuve aussi relevée, ça nous permet de bien les aligner pour le futur. Dans le passé, les Dominique Rollin, Antoine Duchesne, Hugo Houle et Guillaume Boivin ont tous survécu au Tour de Beauce avant de s’attaquer aux grandes ligues.»

Cyclistes à confirmer

Parmi les équipes québécoises qui ne seront pas de retour, on remarque notamment la formation Garneau-Québecor qui a cessé ses activités. Le capitaine Bruno Langlois a lancé sa propre équipe (Vélo Cartel). Le directeur sportif de l’équipe du Québec sera Éric Van den Eynde.

L’équipe canadienne fera connaître l’identité de ses coureurs d’ici deux semaines. «On aimerait bien que Hugo Houle soit présent, mais on lui souhaite de demeurer en Europe, a indiqué Choquette. Ça signifierait qu’il a été sélectionné pour le Tour de France. Même chose pour Antoine Duchesne. La présence de Guillaume Boivin est possible, mais il faudra attendre la fin du Giro pour le savoir.»

Pause d’un an au Saguenay

Malgré le retrait du Grand Prix cycliste de Saguenay et du critérium de Philadelphie, deux épreuves qui se déroulaient tout juste avant la Beauce et qui incitaient les équipes à se déplacer pour prendre part aux trois courses, Francis Rancourt estime que les conséquences ne seront pas trop grandes.

«Philadelphie avait un bon budget et attirait de bonnes équipes, a dit le directeur général du Tour de Beauce. Malgré tout, le peloton sera plus gros que l’an dernier lorsque nous avions 15 équipes à la ligne de départ. Certaines équipes américaines ont fait le saut en Pro Continental pour être admissibles au Tour de la Californie, ce qui fait que notre peloton sera plus professionnel.»

Le Grand Prix de Saguenay prend une pause d’un an, faute d’effectifs policiers pour assurer la sécurité des cyclistes. Le G7 requiert tous les effectifs disponibles.