Tennis

Rien à voir avec Eugenie Bouchard

Publié | Mis à jour

Françoise Abanda soutient que la discrimination raciale qu’elle dénonce n’a rien à voir avec une rivalité avec Eugenie Bouchard, qu’elle a détrônée au sommet du classement du tennis féminin canadien.

«Eugenie n’a rien à voir là-dedans, a-t-elle dit en conférence téléphonique, mercredi. Elle a fait beaucoup pour le Canada. Je ne crache pas sur elle et je n’ai jamais craché sur elle.»

La tempête médiatique lancée par Abanda a commencé lorsqu’elle a répondu à un internaute qui lui demandait sur Twitter pourquoi elle ne suscitait pas le même engouement que Bouchard, qui a descendu au 169e rang mondial. C'est là qu'elle a avancé que c'était en raison de la couleur de sa peau.

Se trouvant présentement en Slovaquie pour disputer un tournoi ITF, Abanda a reconnu être mal en point sur le plan physique.

«Je suis vraiment malade. Je ne sais pas comment je vais faire pour jouer à Roland-Garros [qui débute le 21 mai]», a dit celle qui se relève d’une commotion cérébrale.

«Mes médecins me déconseillent de jouer, a souligné celle qui souffre également de maux de gorge. J’ai joué mon match que j’ai gagné par miracle aujourd’hui (mercredi).»

Après avoir vaincu la Belge Yanina Wickmayer en deux manches de 6-2 et 6-4, la Québécoise doit affronter jeudi la Russe Anna Blinkova au deuxième tour du tournoi ITF disputé à Trnava.