Crédit : AFP

Tennis

Rome: Nadal l'emporte en toute tranquillité

AFP

Publié | Mis à jour

L'Espagnol Rafael Nadal a tranquillement rallié les huitièmes de finale du Masters 1000 de Rome en ne laissant qu'un seul jeu au Bosnien Damir Dzumhur (6-1, 6-0) pour son entrée en lice mercredi.

La semaine dernière, Nadal avait connu sa première défaite sur terre battue depuis près d'un an, infligée par l'Autrichien Dominic Thiem en quarts de finale à Madrid (7-5, 6-3).

Un revers qui lui a coûté la place de no 1 mondial au profit de Roger Federer.

Sur la terre battue italienne, le Majorquin, fraîchement titré pour la onzième fois à Monte-Carlo et à Barcelone, a très vite retrouvé ses bonnes habitudes: une première manche bouclée en 34 minutes, un second encore plus expéditif et une victoire acquise en une heure pile face au 31e joueur mondial.

Au prochain tour, Nadal sera opposé soit au prometteur Canadien Denis Shapovalov (19 ans), soit au Néerlandais Robin Haase.

À coup sûr, plus de revanche en perspective contre Thiem : l'Autrichien est tombé d'entrée contre un Fabio Fognini des grands jours.

Thiem vaincu par Fognini

L'Autrichien Dominic Thiem, finaliste à Madrid dimanche, a cédé dès son entrée en lice à Rome face à l'Italien Fabio Fognini (21e), vainqueur 6-4, 1-6, 6-3 au deuxième tour.

Il y a moins d'une semaine, Thiem (N.8 mondial), un des principaux outsiders pour Roland-Garros (27 mai-10 juin), faisait mordre la poussière à Rafael Nadal sur la terre battue madrilène en quarts de finale. Mercredi, il n'a pas su contenir la fougue d'un Fognini particulièrement inspiré.

Sous les yeux de son public, gratifié de quelques coups spectaculaires, l'imprévisible Italien s'est montré sous son meilleur visage.

Dans le set décisif, le joueur connu pour avoir les nerfs fragiles a su dépasser sa frustration née d'occasions manquées en début de manche pour s'imposer après un peu plus de deux heures de combat.

Au contraire, c'est l'Autrichien qui a perdu son calme et a explosé sa raquette quand son adversaire s'est procuré trois balles de match.

En huitièmes de finale, Fognini affrontera l'Allemand Peter Gojowczyk (53e). Avant, peut-être, un face-à-face avec Nadal.

Djokovic enchaîne

Novak Djokovic, toujours en quête de confiance et de victoires, s'est qualifié pour les huitièmes de finale aux dépens du modeste Géorgien Nikoloz Basilashvili (74e) 6-4, 6-2.

Cette victoire fait basculer son bilan de l'année dans le positif: sept succès pour six défaites.

Tout n'a pas été simple pour Djokovic, en particulier dans la première manche, où le Serbe, qui peine à débarasser son jeu de fautes grossières, a dû batailler pour sauver son service dans le septième jeu. À 4-4, une série de cinq jeux remportés consécutivement lui a ensuite permis de prendre les commandes de la partie.

En huitièmes de finale, l'ancien no 1 mondial tombé au 18e rang - son plus mauvais classement depuis 12 ans - se testera contre l'Espagnol Albert Ramos Vinolas (41e), tombeur du grand serveur américain John Isner en trois jeux décisifs.