Crédit : AFP

VGK-WIN

Fleury : Une preuve d’amour...

Publié | Mis à jour

Marc-André Fleury était bien calme après un revers de 4-2 contre la grosse machine des Jets lors du premier match de la finale de l’Ouest.

Le gardien de 33 ans n’était absolument pas offusqué des moqueries des partisans du «Winnipeg Whiteout».

«Je l’entends, je ne suis pas sourd, a dit Fleury aux représentants du Journal et du site LNH.com. Il n’y a même pas de musique entre les arrêts de jeu.

«Ça fait partie de la game. J’avais déjà entendu mon nom avant et je continuerai de l’entendre. J’imagine que les partisans m’aiment un peu ! Ils veulent juste chanter mon nom.

«C’est de bonne guerre.»

Fleury s’en voulait un peu pour le premier but du match, celui de Dustin Byfuglien dès la 65e seconde.

«Elle rentrait au poste, pas pire comme tir, mais je pense que c’est un arrêt que je devais faire, a-t-il souligné. J’ai trop bougé.»

Appel au caractère

Pour une première fois, les Golden Knights se retrouvent avec un retard dans une série.

«Nous verrons quel type d’équipe nous sommes, a affirmé Jonathan Marchessault. Il s’agira d’un match crucial, nous devrons absolument gagner le deuxième match. Nous aurons besoin d’élever notre jeu. Pour battre la meilleure équipe de la LNH, nous aurons besoin d’un meilleur effort.»

Marchessault, qui a participé aux deux buts des siens, faisait une évaluation assez simple de cette première rencontre.

«C’était un bon match pour eux et un moins bon pour nous », a simplement répliqué le numéro 81.

Contrer la vitesse de Vegas

Si les Jets ont brisé les reins des Golden Knights avec trois buts rapides en première période, ils ont aussi joué un très bon match défensivement.

«Nous avons joué un match intelligent, a reconnu le capitaine des Jets, Blake Wheeler. Nous savions qu’ils étaient rapides. Les Golden Knights peuvent devenir intimidants avec leur vitesse.

«La clé est de limiter leur temps et leur espace. Pour y arriver, les attaquants doivent aider les défenseurs. Nous avons réussi à le faire.

«Nous voulions connaître un bon départ, a poursuivi Wheeler. Nous avons gagné le premier match contre le Wild, les Predators et maintenant les Golden Knights.

Mais nous ne changerons pas notre mentalité. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir. C’est bon de gagner à la maison, mais nous aurons encore besoin de nous améliorer.»