Impact

L'Impact vise un deuxième gain consécutif

Publié | Mis à jour

C’est fort d’une victoire de 4 à 2 samedi dernier que l’Impact va se présenter à Chicago afin de tenter de soutirer des points au Fire lors de ce match de milieu de semaine.

Ce match vous vera présenté à TVA Sports à 20h.

La troupe de Rémi Garde a mis fin à une glissade de quatre revers consécutifs, mais demeure sans doute encore un peu fragile à la suite d’un mois d’avril pour le moins pénible.

Le Bleu-Blanc-Noir n’a remporté qu’un seul match à l’étranger cette saison en six déplacements. Rémi Garde a rappelé que c’était difficile pour toutes les équipes de jouer autant à l’étranger en début de calendrier.

«On a joué six matchs à l’extérieur et seulement trois à la maison et ce n’est pas facile.

«Si on regarde toutes les équipes de l’Association Est contre lesquelles on joue six matchs à l’étranger, elles ont toutes accordé au moins dix buts et ça inclut des équipes qui sont devant nous au classement», a souligné l’entraîneur.

Connu

Un peu à l’image de l’Impact, le Fire ne connaît pas un début de saison très fumant, se situant au 8e rang dans l’Est, un point derrière le Bleu-Blanc-Noir.

L’équipe dirigée par Veljko Paunovic n’a remporté que deux victoires cette saison et n’a gagné qu’une seule fois à ses quatre dernières sorties. Elle présente une fiche plutôt ordinaire de 1-3-1 au Toyota Park.

Ça n’empêche pas Rémi Garde de faire preuve de prudence en abordant ce duel.

«Nous les avons affrontés en présaison et je sais qu’ils peuvent être très dangereux en phase d’attaque.»

Bons joueurs

Evan Bush rappelle que le Fire n’est pas dénué de talent, particulièrement en milieu de terrain et en attaque.

«C’est une équipe qui compte sur de très bons joueurs, un bon milieu de terrain et le gagnant du soulier d’or de la saison précédente.»

Il fait bien sûr référence à Nemanja Nekolic, qui a inscrit 24 buts la saison dernière. Il en compte actuellement cinq cette saison.

«Nikolic sait se placer au bout des centres et récupérer des ballons près du but. Il peut ne pas toucher au ballon pendant 15 minutes et se retrouve dans la petite surface, complètement libre, pour rediriger un ballon.»

Changements

Comme il s’agit du second de trois matchs en huit jours, il y a fort à parier que Rémi Garde apportera quelques changements même s’il pourrait être tenté d’y aller avec l’effectif qui a remporté la victoire, samedi dernier.

«On est au cœur d’une semaine où la profondeur de banc sera importante, a-t-il insisté. Quand on sait qu’on a plus de forces en réserve, c’est important pour tout le monde de le savoir.»

Il assure que son coéquipier doit être en mesure de jouer avec des visages différents.

«On doit être capables de supporter deux ou trois changements parce qu’à des postes, il y a des joueurs qui sont assez proches en niveau.

«Je comprends la déception des joueurs de ne pas commencer un match, mais j’ai toujours une explication. Je ne jette jamais une pièce en l’air pour savoir qui va jouer.»