Canadiens

Brad Marchand réplique aux Canadiens

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Bruins de Boston Brad Marchand a répliqué à sa façon à un message envoyé par le compte Twitter officiel des Canadiens de Montréal, lundi avant-midi, rappelant les insuccès du Tricolore en 2017-2018.

Au cœur de la controverse plus souvent qu’à son tour, le numéro 63 a été interpellé sur les réseaux sociaux quand le compte du CH a rappelé ses récents gestes commis à l’endroit de Leo Komarov, des Maple Leafs de Toronto, et Ryan Callahan, du Lightning de Tampa Bay. Voulant faire un clin d’œil au «léchage» de Marchand à l’endroit de ses rivaux et à l’élimination des Bruins au deuxième tour des séries, le Tricolore a cité un texte du quotidien anglais «Independent» évoquant les dangers pour la santé reliés à l’habitude de déposer sa langue sur une balle de golf.

«Sans nommer personne, on rappelle qu'il est déconseillé de licher sur un terrain de golf également», a écrit le Canadien à ce sujet.

Or, Marchand a tenu bon de riposter.

«C’est drôle de lire cela, surtout quand l’équipe concernée est écartée des séries depuis le mois d’octobre», a-t-il rédigé.

Après avoir été surpris à la caméra en train de lécher le visage de Callahan, Marchand a été rencontré par Colin Campbell, le directeur des opérations hockey de la Ligue nationale, en compagnie du directeur général des Bruins, Don Sweeney.

La petite peste de Boston a été bien avertie. S’il léchait un adversaire à nouveau, il ferait l’objet de mesures disciplinaires.

Comme les Bruins se sont inclinés 3-1 devant le Lightning, dimanche, pour concéder à Tampa Bay la série demi-finale de l’Association de l’Est en cinq parties, Marchand n’aura plus l’occasion d’utiliser sa langue à mauvais escient.

Une habitude

Ce n’était pas la première fois lundi que l’organisation du Tricolore ou un de ses membres était impliqué dans une petite guerre sur Twitter avec Marchand.

En 2011, Max Pacioretty, blessé à l’époque, avait écrit qu’une partie était aussi longue que le nez de Marchand, pendant un duel en séries entre le CH et les Bruins. Le capitaine avait présenté des excuses peu de temps après.

Quatre ans plus tard, Brendan Gallagher et l’attaquant des Bruins ont uni leur voix pour répliquer à l’ancien dur à cuire Jim Kyte, qui avait précédemment critiqué les deux joueurs sur Twitter.

Marchand avait écrit que personne n’avait jamais ouvert son téléviseur pour regarder Kyte, avant d’effacer son message.