Crédit : AFP

Séries 2018

Une punition ratée qui coûte cher

Publié | Mis à jour

Pendant que dans le camp du Lightning, on en avait long à dire sur les démonstrations d’affection de Brad Marchand, du côté des Bruins, on se demandait bien comment les officiels avaient pu rater l’infraction de Nikita Kucherov, survenue quelques secondes avant le but égalisateur de Steven Stamkos.

«Je ne vous mentirais pas, je croyais qu’il y avait matière à punition», a déclaré Zdeno Chara, une fois de retour au vestiaire.

Sur la séquence, on voit l’attaquant du Lightning faire trébucher Charlie McAvoy, alors que ce dernier contourne le filet de Tuukka Rask avec la rondelle. Deux secondes plus tard, la rondelle se retrouve dans le filet des Bruins.

«Je n’ai rien à dire à propos de l’arbitrage», a soutenu McAvoy qui, au moment des faits, avait les baguettes dans les airs, incrédule devant la décision de Kevin Pollock et François St-Laurent de fermer les yeux sur l’infraction.

Dans son coin du vestiaire, Marchand n’a pas tourné autour du pot.

«On avait les devants. Kucherov a clairement retenu l’épaule de Charlie. Un but en a résulté. Les punitions ratées qui coûtent des buts, c’est malheureux que ça arrive. Espérons qu’ils parviendront à régler cette situation.»

Lents départs

Cela dit, les Bruins n’en seraient pas arrivés là s’il n’avait pas connu un mauvais départ. Voilà qui semble être un problème récurrent pour eux.

«Nous avons essayé de travailler là-dessus au cours des derniers matchs. Le problème, c’est qu’on crée trop de revirements en zone neutre, a déclaré Rick Nash. D’ailleurs, l’un d’entre eux s’est transformé en but (celui de Brayden Point), ce soir. On doit régler ce problème»

Des propos faisant échos à ceux de Patrice Bergeron.

«On se met dans le pétrin à toujours devoir jouer du hockey de rattrapage. C’est définitivement l’aspect du jeu sur lequel nous devons le plus nous attarder.»

Un geste inacceptable

Appelé à commenter le geste de Marchand aux dépens de Ryan Callahan, Jon Cooper s’est montré catégorique.

«Il n’y a pas de place dans notre sport pour ce genre de geste. Je ne comprends pas. Que dirais-tu si je passais près de toi, maintenant, et que je donnais l’un de ces gros coups de langue du menton en montant?, a demandé l’entraîneur du Lightning au journaliste qui lui a posé la question. Ça n’a pas sa place.»

Puisque ce n’est pas la première fois que Marchand agit ainsi, la LNH devrait peut-être songer à décerner une punition pour conduite antisportive pour tout geste semblable.