SPO-SAGUENEENS-TITAN-LHJMQ

Crédit : DANIEL DOUCET/AGENCE QMI

LHJMQ

Un record pour Olivier Galipeau

Publié | Mis à jour

Le défenseur de 20 ans du Titan Olivier Galipeau a disputé, samedi, le 79e match de sa carrière lors des séries éliminatoires et il s’est hissé au premier rang de l'histoire des patineurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Galipeau, qui a également défendu les couleurs des Foreurs de Val-d’Or et des Saguenéens de Chicoutimi durant sa carrière de cinq campagnes dans le circuit Courteau, a coiffé deux joueurs qui ont aussi défendu les couleurs du Titan.

L’attaquant Marc Bouchard (actif chez les Sags et le Titan de 1994 à 1999) et le défenseur Danny Groulx qui a promené son baluchon à Val-d’Or, Bathurst et Victoriaville, de 1997 à 2002, détenaient le record avant le début de la présente finale.

Au printemps de 2014, Galipeau, une recrue de 16 ans à l’époque, avait joué l’impressionnant total de 24 parties chez les Foreurs. Le Montréalais en avait ensuite joué quatre au tournoi de la Coupe Mémorial à London. Des matchs non comptabilisés dans le record.

Autres meneurs

Avec 67 matchs, l’attaquant de 20 ans Cameron Askew était le deuxième joueur actif durant les séries éliminatoires. L’Américain sera dépassé, d’ici la fin de la finale, par le défenseur du Titan Adam Holwell, actif durant 66 parties en incluant celle de samedi.

Le meneur actif chez l’Armada: le défenseur de 20 ans Tobie Bisson-Paquette. Celui qui a également patiné sous les couleurs du Drakkar et des Screaming Eagles, a atteint la soixantaine samedi. Son capitaine Alexandre Alain jouait son 59e match.

La main de fer

Incapable de faire son nid chez les Wildcats de Moncton et les Remparts de Québec, lors des deux dernières campagnes, l’attaquant Ethan Crossman est devenu un rouage important chez le Titan d’Acadie-Bathurst.

L’entraineur en chef Mario Pouliot n’a pas mis de gants blancs pour s’assurer que son nouvel attaquant de 18 ans comprenne qu’il était à la croisée des chemins.

«J’ai mis cartes sur table avec Ethan dès son arrivée au camp des recrues. Je lui ai même fait sauter des présences durant ce tournoi.

«Il est l’un de cinq patineurs les plus rapides de la ligue et c’était inacceptable qu’il soit dernier en repli défensif et jamais le premier sur la rondelle dans le fond du territoire adverse», a mentionné Pouliot.

Un réveil productif

Cette approche main de fer a été bénéfique pour le Néo-Brunswickois. À ses 51 premières parties dans la LHJMQ à Moncton et Québec, Crossman avait été limité à un but et trois passes!

Cette saison (66 matchs), il a compté 21 buts et amassé 44 points! Depuis le début des séries, il avait marqué huit fois et amassé sept mentions d’aide en 15 matchs. «Vendredi, il fut encore l’un de nos meilleurs attaquants», a observé Pouliot.

Le directeur-général du Titan Sylvain Couturier se félicite sûrement d’avoir obtenu les services de Crossman et du défenseur Félix-Antoine Drolet pour des choix de 6e et 7e rondes en 2019.

«Je me souviens» n’est-elle pas la devise embossée sur les plaques minéralogiques du Québec?