TBL-BOS

L’affaire Brad Marchand

L’affaire Brad Marchand

Stéphane Auger

Publié 05 mai
Mis à jour 05 mai

Vendredi soir à Boston, Brad Marchand a léché le bout du nez de Ryan Callahan comme si c’était un cornet de crème glacée.

Premièrement, lécher le nez d’un adulte en sueur: Ouach! Bon, j’imagine que tous les goûts sont dans la nature. Le problème est que Marchand n’en est pas à ses premières frasques et qu’il semble qu’il ait beaucoup de difficulté à saisir le message. Mais le message est-il assez clair?

La ligue a indiqué samedi qu’elle a parlé à Marchand et le directeur général Don Sweeney et que la prochaine fois qu’un tel geste se produit, celui-ci se verra imposer une sanction. Mais le joueur des Bruins avait commis un geste similaire plus tôt en séries lorsqu’il avait embrassé/léché Leo Komarov des Maple Leafs. Pourquoi ne pas avoir servi un avertissement à ce moment?

Elliotte Friedman, de Sportsnet, avait rapporté à ce moment que la LNH avait appelé Marchand pour l’avertir de ne plus recommencer, ce que le principal intéressé avait nié. Qui dit vrai? Pourquoi ne pas le mettre à l’amende alors?

Je vais être bien honnête, j’ai vu bien des choses dans ma carrière, mais jamais je n'ai vu un joueur lécher le visage d’un autre. Il y a des situations qui arrivent pour une première fois dans le hockey et qui prennent tout le monde par surprise, par exemple Sean Avery qui faisait le «zouf» devant Martin Brodeur ou lorsque les joueurs de Canucks et des Bruins s’enfonçaient leurs doigts dans la bouche lors de la finale en 2011. Dans ces deux cas, la ligue avait réagi rapidement. Pourquoi pas cette fois?

Plusieurs m’ont posé la question à savoir pourquoi les arbitres n’ont pas sévi. Dans un premier temps, il n’existe aucune règle pour un joueur qui en lèche un autre. Dans le règlement 75, il y a provision si un joueur crache, mord ou tire les cheveux d’un adversaire, mais rien pour le cas présent. Si moi je suis sur la patinoire vendredi, j’ai une conversation avec le joueur des Bruins entre deux sifflets. Si ça se reproduit, mes directives sont claires, je décerne une pénalité!

La LNH a voulu banaliser le premier geste de Marchand au lieu de régler le problème. Et aujourd’hui, on se retrouve à parler de cette controverse au lieu de l’excellent spectacle des séries.

Vous pouvez voir le geste de Brad Marchand dans la vidéo ci-dessus.