Crédit : AFP

Canadiens

Cinq joueurs autonomes susceptibles d’intéresser le CH

Publié | Mis à jour

Le directeur général Marc Bergevin a un plan, un plan que le propriétaire des Canadiens de Montréal, Geoff Molson, a acheté sans hésitation.

Ce plan pourrait bien prendre forme dès le 1er juillet alors que la cuvée des joueurs autonomes sans compensation n’est pas piquée des vers.

1- John Tavares

Le premier de classe est sans contredit le joueur de centre John Tavares. L’Ontarien de 27 ans a complété la dernière saison avec un total de 84 points, dont 37 buts.

Premier choix au total lors du repêchage de 2009, Tavares fait saliver toutes les équipes du circuit Bettman, mais ce ne sont pas toutes les formations qui ont de l’espace sur la masse salariale pour le faramineux contrat qu’il est en droit de demander.

En huit saisons avec les Islanders de New York, Tavares a pris part aux séries à trois reprises et il cumule 22 points, dont 11 buts, en 24 parties éliminatoires.

Bergevin sera prêt à délier les cordons de la bourse pour finalement mettre le grappin sur un joueur de centre numéro 1.

2- Paul Stastny

Âgé de 32 ans, Paul Stastny est un autre joueur de centre qui pourrait intéresser l’état-major du Canadien.

Le fils de Peter, qui est d’ailleurs né à Québec, pourrait remplir le rôle de deuxième centre derrière Tavares dans les rêves les plus fous des partisans du CH.

Advenant sa simple acquisition, il apportera minimalement plus de profondeur à cette position, qui est la principale lacune du Tricolore depuis quelques années.

Blessé plus souvent qu’à son tour par le passé, il vient de compléter une saison de 82 matchs. Il a commencé la saison avec les Blues de St. Louis avant d’être échangé aux Jets de Winnipeg. Il a totalisé 53 points, dont 16 buts.

3- John Carlson

Le Canadien aurait aimé compter sur un défenseur offensif, la saison dernière. Parmi les arrières, John Carlson est celui qui vient en tête de liste, lui qui a amassé 68 points en 82 matchs. Il est vrai que Carlson est un défenseur droitier tout comme Shea Weber et Jeff Petry, mais le Tricolore a cruellement besoin d’un arrière capable de transporter la rondelle.

4- Thomas Hickey

Thomas Hickey est un défenseur de 29 ans qui sera plus abordable que Carlson. De plus, il est gaucher.

L’arrière a joué pour les Islanders de New York depuis le début de sa carrière dans la LNH, soit en 2012-2013. L’Albertain a complété la dernière campagne avec un différentiel de +20 et ce, même si son équipe a accordé 32 buts de plus qu’elle en a marqués. Il a récolté un total de 25 points, dont cinq buts.

5- Antoine Vermette

Antoine Vermette est un spécialiste des mises en jeu. Le Québécois de 35 ans a joué une moyenne de 13 minutes 45 secondes lors des 68 matchs qu’il a disputés la saison dernière avec les Ducks d’Anaheim. Il a remporté 60% de ses mises en jeu, ce qui représente un meilleur taux de réussite que Patrice Bergeron, souvent décrit comme le meilleur du circuit Bettman à ce chapitre.

Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il occupe une place sur les deux premiers trios, mais il peut faire figure de remplaçant à l’occasion. De plus, il pourrait être très utile pour enseigner l’art de remporter les mises en jeu aux jeunes joueurs du CH.

Mention spéciale

Il faut donner une mention spéciale à Tomas Plekanec qui n’a pas caché son intérêt pour revenir à Montréal après un bref passage avec les Maple Leafs de Toronto. Premièrement, s’il revient à Montréal, ce sera avec un salaire beaucoup moins élevé que lors de la signature de son dernier contrat.

Il faut admettre qu’il vaut son pesant d’or pour contrer les meilleurs éléments des équipes adverses en plus d’être un des bons joueurs de centre au cercle des mises en jeu.