Impact

L'Impact met fin à sa série de défaites

Publié | Mis à jour

Rémi Garde voulait en voir plus de certains joueurs, dont Anthony Jackson-Hamel et Raheem Edwards. Les deux jeunes joueurs ont clairement répondu à l’appel en inscrivant trois des quatre buts de l’Impact dans une victoire de 4-2 sur le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Ignacio Piatti s’est fait le complice de ses deux jeunes coéquipiers en amassant trois passes et en inscrivant l’autre but.

«Jackson a énormément pesé et il a fait ce que je lui ai demandé en plus de marquer. Il a été très bon sur 60 minutes, ce qu’il faut maintenant, c’est qu’il le fasse sur 90 minutes», a souligné Rémi Garde.

L’entraîneur-chef a surtout aimé que son équipe aille au-devant des coups en seconde demie en marquant à trois reprises.

«J’ai aimé la façon dont nous avons marqué nos buts, j’ai mentionné aux gars à la mi-temps que je voulais qu’on gagne la deuxième demie. J’ai beaucoup aimé l’ardeur au travail des gars dans ce match.»

Jackson fait mouche

Jackson a marqué ses deux premiers buts de la saison. Il a d’abord profité d’une passe de Piatti pour s’échapper seul devant Matt Turner qui a fait une bonne sortie pour freiner partiellement le ballon, mais ça n’a pas suffi pour arrêter le «Bombardier de Limoilou» qui a ouvert la marque pendant les arrêts de jeu de la première demie (45+2).

L’Impact a bien amorcé la seconde demie et une interception de Jukka Raitala a permis à Alejandro Silva de catapulter un long ballon vers Piatti, qui a coupé dans l’axe pour généreusement remettre à Jackson qui a inscrit son deuxième du match à la 52e minute.

Jackson a disputé un très bon match en se créant de multiples occasions, touchant également un poteau, en plus d’être efficace défensivement.

Edwards répond

Tout comme Jackson, Raheem Edwards a lui aussi capté le message de son entraîneur en disputant un match inspiré.

L’ailier droit a fait preuve de beaucoup de fougue en jouant de façon inspirée et a finalement été récompensé en sautant sur une passe impeccable de Piatti pour inscrire son second de la saison à la 65e minute.

Piatti s’est fait plaisir en marquant son cinquième but de la saison, trois minutes plus tard.

Notons que Piatti a amassé quatre buts et trois aides à ses deux derniers matchs au Stade Saputo, après avoir inscrit un tour du chapeau contre Los Angeles, il y a deux semaines.

L’Impact a toutefois permis aux Revs d’y croire grâce à un doublé tardif de Wilfried Zahibo (78e, 86e), les deux buts étant marqués sur des phases arrêtées.

«Ces deux buts s’ajoutent à la trop longue liste de buts sur coups de pied arrêtés depuis quelques semaines», a déploré Rémi Garde.

Revanche

C’est une douce revanche pour le Bleu-blanc-noir, qui s’était incliné contre les Revs il y a un mois, à Foxboro.

Sauf que cette fois-ci, tout le monde était à 11 sur le terrain alors qu’en Nouvelle-Angleterre, l’Impact s’était débrouillé avec un homme en moins pendant 75 minutes après un carton rouge décerné à Saphir Taïder.

Cette victoire permet également à l’Impact de mettre un terme à une séquence de quatre revers consécutifs et surtout d’amorcer du bon pied une semaine de trois matchs en huit jours.

Et si on a eu droit à un spectacle signé Piatti, Jackson et Edwards, défensivement, Jukka Raitala a été tout simplement parfait.