WIN-NSH

Marc-André Fleury «n’est pas Superman»

Publié | Mis à jour

Le gardien des Golden Knights de Vegas, Marc-André Fleury, semblait invincible après ses cinq premières rencontres éliminatoires, cette année, mais les Sharks de San Jose se sont assuré d’ébranler sa confiance dans les trois dernières.

Le Québécois n’avait cédé que trois buts lors des quatre matchs de la série de premier tour contre les Kings de Los Angeles, avant de blanchir les Sharks au cours du premier duel de la série demi-finale de l’Association de l’Ouest.

Il a toutefois alloué au moins trois filets dans chacune des trois parties suivantes, si bien que les deux équipes étaient sur un pied d’égalité, avec deux victoires de chaque côté, avant le cinquième duel prévu vendredi au Nevada.

Quoi qu’il en soit, l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer, est toutefois d’avis que le portier n’a pas dit son dernier mot.

«Nous avons eu des chances de prendre les devants dans les deux dernières parties, mais Fleury a été exceptionnel, je crois, particulièrement tôt dans les matchs pour nous empêcher de nous inscrire au tableau», a expliqué DeBoer, selon le site web de la Ligue nationale.

Pas un superhéros

Tomas Hertl a été l’un de ceux qui ont trompé la vigilance de «Flower» dans le quatrième match de la série. Il a d’ailleurs été un peu plus volubile que son instructeur.

«Il n’est pas Superman. Nous pouvons marquer aussi, et nous avons encore une fois inscrit quatre buts.»

Les coéquipiers de Fleury ne sont toutefois pas inquiets pour la suite des choses. Le défenseur Brayden McNabb lui a d’ailleurs rendu hommage.

«Il est notre colonne vertébrale, a-t-il imagé. Il l’a été toute l’année. Il est un gardien et un homme extraordinaire. Nous sommes très choyés de l’avoir. Nous sommes avons complètement confiance en lui.»

Un jeu d’équipe

Questionné à propos de ses récentes performances, Fleury n’a pas bronché. Comme dans la victoire, il a refusé de rester sous les réflecteurs.

«Personne ne pensait que ça allait être facile, a-t-il dit. Nous sommes en bonne position à 2-2.»

«[Mes performances] ne sont pas importantes. Ce sont les victoires et les défaites qui comptent. Ce n’est pas un sport individuel. C’est un jeu d’équipe. [Des pointages de] 4-0 ou 2-1, ça ne change rien. Il faut mettre cette défaite derrière nous et se préparer pour le prochain match.»