TBL-BOS

Le Lightning ne tient rien pour acquis

Publié | Mis à jour

Les joueurs du Lightning ont fait le travail mercredi soir. Leurs célébrations dans le vestiaire des visiteurs du TD Garden étaient très audibles. Et pour cause : aller chercher une victoire dans cet amphithéâtre, ce n'est pas de la tarte.

Voyez le reportage d'Elizabeth Rancourt dans la vidéo ci-dessus.

«Ça fait six années que je joue dans la Ligue et c'est difficile de gagner là. C'est un bon effort pour notre équipe», s'est réjoui Alex Killorn.

Encore jeudi matin, l'ambiance était très bonne chez le Lightning, qui mène la série 2-1 contre les Bruins. Mais pour Jon Cooper, pas question que les joueurs prennent trop leurs aises alors que la série est très loin d'être terminée.

«Il ne faut pas s'asseoir sur nos lauriers parce que nous avons gagné un match à Boston, prévient Cooper. Cette série se transforme en deux de trois. Nous voulons en profiter.» 

Pour ce faire, la formation floridienne devra notamment améliorer son efficacité avec l'avantage d'un homme, estime Yanni Gourde.

«On doit provoquer plus de chances de marquer, a admis l'attaquant québécois. Je pense que dernièrement, on ne lance pas assez. On devrait mettre plus de rondelles au filet, puis s’y diriger, les retours seront là.»

De leur côté, les Bruins doivent retourner à la base, soit mieux jouer défensivement et rester disciplinés. D’autant plus qu’ils ont du mal à suivre le travail des arbitres.

«Nous étions parmi les équipes les moins punies au premier tour, a fait remarquer le pilote des Bruins Bruce Cassidy. Pour une raison quelconque, ça semble avoir changé depuis quelques matchs. Au bout du compte, peu importe les décisions des officiels, nous devons nous contrôler.»

Autre source de frustration: les mises au jeu. Patrice Bergeron, un expert en la matière, s'est fait chasser plus que jamais des cercles depuis le début des séries. 

«Ils ont un peu resserré la vis et ils veulent encore retrouver le contrôle... C'est un ajustement. C'est à moi et à tous les centres de s'adapter, d’arrêter d’en parler et d’agir», a affirmé le Québécois.  

Brad Marchand et Jake DeBrusk n'ont pas pris part à la séance: journée de traitements pour les deux joueurs qui devraient toutefois être en mesure de disputer le quatrième match. Une décision sera prise après l'entraînement matinal de vendredi.