Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

Lutte

WWE : Les héros locaux vaincus

Publié | Mis à jour

Il y avait une effervescence différente, lundi soir, au Centre Bell. Les amateurs de lutte faisaient la file devant les portes et ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour animer l’amphithéâtre.

Véritable spectacle, ce premier de deux galas présentés en direct à Montréal en a mis plein la vue à près de 15 000 spectateurs. Les grandes vedettes de la WWE ont livré tout un spectacle.

Les lutteurs québécois Kevin Owens et Sami Zayn, accueillis en véritables héros, ont fait exploser le toit du domicile du Canadien, ce qui n’était pas survenu depuis un bon moment! Ceux-ci ont évidemment répondu aux attentes dans un match à six.

Dès qu’ils ont été présentés à la foule, ils n’ont pas hésité à s’adresser en français à leurs partisans, et ce, malgré que leurs adversaires ne saisissaient pas un traitre mot de leur discours.

Zayn en a même profité pour lâcher un juron bien gras d’entrée de jeu. «Tab... que je suis bien chez nous», a-t-il déclaré en s’adressant au géant de 6 pi 3 po et 265 livres, Roman Reigns, qu’il a invectivé sans retenue. Il n’en fallait pas plus pour que l’étincelle enflamme la trainée de poudre. Owens a quant à lui fait preuve de plus de politesse, sans lâcher de mots religieux. Il s’est offert un duel face à Reigns dans un concours de popularité. Ce même Reigns, perdant dans la controverse du Greatest Royal Rumble qui avait lieu en Arabie Saoudite, vendredi dernier.

«Ça fait assez longtemps qu’on attend cette soirée-là, je veux me l’offrir», a demandé Owens au plus grand plaisir de la foule. Il a répondu de brillante façon à son défi jusqu’à ce que Braun Strowman, coéquipier de Reigns, l’envoie au tapis.

Sortie attendue

Ce passage du cirque McMahon à Montréal était fort attendu. Plus d’une heure avant l’ouverture des portes du Centre Bell, les files d’attente allongeaient à vue d’oeil pour la présentation de ce gala RAW. En plus des Owens et Zayn, les amateurs voulaient voir la nouvelle recrue de la WWE, Ronda Rousey.

«La grosse gomme est là, ont dit avec excitation Carl et Frédéric, deux fans finis de lutte âgés dans la quarantaine. Ils étaient d’ailleurs chacun costumés d’un masque de lutte, d’un faux torse musclé et d’une chemise aux couleurs du Canadien. Il ne manquait que les bobettes signatures et hautes bottes lacées de lutteur!

«On s’attend à quelque chose d’unique. Une ceinture québécoise à Montréal, ce serait l’apogée », ont-ils souhaité. Ils n’ont pu être témoins de ce tour de force.

Dans une soirée père-fils, Steve prévoyait beaucoup d’action sur le ring. Il avait hâte de voir les yeux ébahis de son p’tit bonhomme de six ans, Brandon, devant ces mastodontes.

«On regarde la lutte ensemble à la télévision. Le spectacle est impressionnant, les athlètes sont incroyables. Ils accomplissent des prouesses. C’est comme un film d’action en direct», a-t-il mentionné.