GEN-DÉFI PIERRE LAVOIE

Crédit : KARLJESSY/AGENCE QMI

Sports divers

Les jeunes prêts à bouger sous la pluie pour le Grand Défi Pierre Lavoie

Publié | Mis à jour

Plus de 600 élèves de l’école primaire Laurendeau-Dunton, dans l'arrondissement de LaSalle, se sont rassemblés dehors lundi en dépit du froid et de la pluie pour lancer les activités du défi des Cubes énergies du Grand Défi Pierre Lavoie.

«Il pleut, il fait six degrés et les jeunes sont tout de même contents d’aller bouger. C’est un programme qui les motive beaucoup», a affirmé l’athlète olympique Alex Harvey, qui animait en compagnie de Josée Lavigueur une activité de Zumba dans la cour de l’école.

L’impact que le défi a eu sur les jeunes est indéniable selon Lavigueur. «C’est un peu comme le recyclage il y a quelques années. Ce sont les enfants qui nous ont brassés. Ils ont été sensibilisés à l’importance de recycler à l’école et là, on le fait tous, a expliqué l’animatrice. Je pense que c’est la même chose pour l’activité physique.»

De l’école à la maison

Même si le sport a déjà une place de choix dans son établissement, le directeur de l’école Laurendeau-Dunton, Paul Numainville, était très heureux d’accueillir les animateurs du Grand Défi.

Comme Lavigueur, il est d’avis que le défi Cubes énergies peut aider à la maison. «Nous étions déjà très actifs, mais ça permet d’aller chercher les parents aussi, et là, ça devient intéressant. Une fois à la maison, la pratique sportive dépend beaucoup de chaque famille», a-t-il indiqué.

Appuyé par Québecor, Harvey, qui est aussi le porte-parole de La Petite Expé, une activité de ski de fond organisée par le Grand Défi, se plaît à transmettre sa passion aux jeunes. «C’est quelque chose qui peut avoir un impact à long terme, a-t-il dit. Si on donne le goût de l’activité physique à un assez jeune âge, ce sont de bonnes pratiques que les jeunes vont garder toute leur vie.»

En prenant part à l’exercice de lundi, les jeunes pouvaient déjà amasser un cube énergie, une pratique qui continuera pendant tout le mois de mai. Chaque tranche de 15 minutes d’activité physique réalisée par un élève, un proche ou un membre du personnel vaut un cube. Plus un établissement en récolte, meilleures sont ses chances de remporter différents prix.

Le plus convoité est la Grande Récompense. Une école participante dans chacune région administrative du Québec est pigée au sort et ses élèves sont invités à une fin de semaine de fête au Stade olympique.

L’activité est organisée pendant le week-end du 1000 kilomètres, un marathon cycliste entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et Montréal, qui aura lieu du 14 au 17 juin cette année.

****************

Alex Harvey reprend l’entraînement

Après un mois de repos, Alex Harvey entame sa saison d’entraînement mardi.

«J’ai hâte de recommencer, a affirmé le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges, lundi dans le cadre du lancement du défi des Cubes énergies du Grand Défi Pierre Lavoie dans une école de l'arrondissement de LaSalle. Un mois de vacances c’est assez pour moi. J’ai besoin de retrouver ma routine d’entraînement.»

Le Québécois aura deux événements importants à son calendrier lors de la prochaine saison de ski de fond. «J’ai mon titre mondial à défendre en février et les finales de la Coupe du monde auront lieu chez moi, à Québec sur les plaines d’Abraham. Ce sera mes deux gros objectifs.»

En 2017, Harvey a triomphé au 50 kilomètres style libre des Championnats du monde de Lahti, en Finlande. Il tentera de garder sa couronne en février prochain en Autriche.

S’il est prêt à affronter la saison 2018-2019, Harvey préfère ne pas trop se projeter dans le futur. «J’y vais vraiment une année à la fois, a reconnu l’athlète de 29 ans. Je ne suis pas prêt à m’engager pour quatre ans [jusqu’aux Jeux de Beijing en 2022]. Dans un an, à cette date-ci, je vais mesurer ma motivation et mon envie de continuer.»