WIN-NSH

Kevin Fiala tranche en deuxième période de prolongation

Publié | Mis à jour

Les Predators et les Jets n’ont pas terminé au sommet de la LNH par hasard. Les deux équipes ont de grandes ambitions, mais une des deux tombera dès le deuxième tour. C’est ça le plus triste.

Voyez le but gagnant de l'attaquant suisse dans la vidéo ci-dessus.

À VOIR : Sommaire | Tableau des séries 

Ce match était présenté à TVA Sports. 

Dans un Bridgestone Arena encore une fois enflammé, les Predators ont triomphé des Jets de Winnipeg 5 à 4 en deuxième période de prolongation pour créer l’égalité 1-1 dans ce choc entre les deux meilleures équipes de la LNH au deuxième tour des séries.

Kevin Fiala a marqué le but vainqueur à 5 min 37 s de la cinquième période. Immédiatement après ce jeu, David Poile, le directeur général des Predators, a levé les deux bras vers le ciel. Les caméras du réseau NBC ont capté l’image. On pouvait ressentir un immense soulagement dans son visage.

Poile et Peter Laviolette doivent maintenant mieux respirer. Ils n’auraient pas voulu partir pour Winnipeg avec un retard de 2 à 0 dans la série et les deux rencontres suivantes devant la mer blanche de partisans des Jets.

«C’était incroyable comme sentiment quand Fiala a déjoué Hellebuyck, a raconté le centre Ryan Johansen. Nous avions absolument besoin de cette victoire, c’est immense. C’était tout un jeu de Kevin, mais aussi une superbe passe de Craig Smith. Nous avons trouvé une façon d’inscrire le gros but au meilleur moment. Il y a du caractère au sein de notre équipe.»

Deux centres de renom

Les Jets n’ont jamais abandonné dans cette rencontre. Mark Scheifele a forcé la prolongation en inscrivant son deuxième but de la soirée alors qu’il ne restait que 65 secondes à écouler en troisième période.

Le centre des Jets a transporté l’attaque des siens sur ses épaules avec deux buts et une aide. Depuis le début des séries, Scheifele produit à un rythme infernal avec 10 points (8 buts, 2 passes) en sept rencontres.

Si Scheifele a opéré sa magie, c’était la même histoire pour Johansen. Ce deuxième match entre les Jets et les Preds a donné droit à une bataille épique entre deux des meilleurs centres de la LNH.

«Je ne me compare pas avec Scheifele, mais je devais aussi connaître un gros match, a reconnu Johansen. Notre trio a été formidable ce soir. Arvy [Arvidsson] et Filip [Forsberg] ont fait un travail remarquable.»

Si les Preds ont gagné ce deuxième match, c’est grâce à la contribution des gros canons de l’équipe. Les Jets n’ont pas su freiner le premier trio des locaux. Ryan Johansen (2 buts), Viktor Arvidsson (1 but, 2 passes) et Filip Forsberg (3 passes) ont connu une soirée du tonnerre.

Arvidsson est le Brendan Gallagher des Predators, mais avec encore plus de rapidité. Il n’arrête jamais de travailler et il a une énergie contagieuse pour ses coéquipiers.

Subban près de 40 minutes

P.K. Subban, qui avait terminé avec un dossier de -3 dans le premier match, a également eu son mot à dire dans cette victoire. L’ancien défenseur du Canadien a marqué son premier but des séries en plus d’obtenir une passe sur le premier but de la rencontre, celui de Johansen.

Utilisé à la droite de l’excellent Mattias Ekholm, Subban a terminé la rencontre avec un temps de jeu de 39 min 24 s, un sommet chez les deux équipes.

Rinne soulagé

Pekka Rinne avait aussi beaucoup de choses à se faire pardonner. Chassé après la deuxième période du premier match, le Finlandais a redoré un peu son blason sans connaître une sortie géniale. Il a bloqué 46 des 50 tirs des Jets.

Dustin Byfuglien, Mark Scheifele (deux fois) et Brandon Tanev ont marqué à ses dépens. Rinne n’a pas très bien paru sur les buts de Byfuglien et Tanev.

«C’était une rencontre en montagnes russes pour les émotions, a dit Rinne. Ce n’était pas parfait, mais je suis soulagé. Nous avons gagné ce match.»

Intraitable à sa première sortie avec 47 arrêts, Hellebuyck a donné cinq buts sur 41 tirs.