Canadiens

Marc Bergevin confirme l'intérêt du CH pour Joël Bouchard

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal ont fait plaisir à plusieurs en embauchant Dominique Ducharme à titre d’entraîneur adjoint, vendredi, et ils pourraient procéder à une autre annonce populaire sous peu.

En entrevue avec TVA Sports, samedi soir, le directeur général Marc Bergevin a confirmé son intérêt pour l’actuel instructeur en chef de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Joël Bouchard.

«C’est certain, a admis le DG montréalais. Avec tout ce qu’il a accompli au niveau junior, c’est une personne que ne nous allons considérer.»

Mais ceux qui croient que Bouchard a déjà un poste assuré - que ce soit à la barre du Rocket de Laval ou ailleurs dans l'organigramme - devront patienter. Bergevin a laissé entendre que l’ancien défenseur de la Ligue nationale de hockey n’est pas le seul en lice.

«Il y a beaucoup de candidats et on souhaite à Joël de gagner la Coupe Memorial. Mais on va certainement le considérer.»

Du côté du personnel hockey, Bergevin doit nommer le prochain entraîneur-chef du Rocket après le congédiement de Sylvain Lefebvre, la semaine dernière, et identifier l’adjoint de Claude Julien qui s’occupera des défenseurs. L’élu succèdera alors à Jean-Jacques Daigneault, qui s’est fait montrer la porte, vendredi.

Le dossier Rick Dudley

Vendredi soir, le journaliste de TVA Sports Renaud Lavoie avançait que Bergevin avait accordé la permission aux Hurricanes de la Caroline de s’entretenir avec son bras droit, Rick Dudley, vice-président principal aux opérations hockey.

«En ce moment, il a le droit de discuter avec la Caroline et les discussions sont en cours. Pour l’instant, je n’ai pas de nouveau», a expliqué Bergevin.

«Rick est une personne que je respecte beaucoup et il est très respecté à travers la ligue.»

L’entente de ce dernier viendra à échéance en juin et il a fort à parier que l’homme de 69 ans sera convoité par d’autres formations, si on se fie aux propos du DG.

«Plusieurs équipes ont déjà approché Rick. Je n’empêcherai jamais personne de partir, mais ça ferait mal à l’organisation de perdre un homme comme lui.»

Écoutez l'entrevue avec Marc Bergevin dans la vidéo, ci-dessus.