BOS-TOR

Les Maple Leafs respirent encore

Publié | Mis à jour

Auston Matthews, Nazem Kadri et James van Riemsdyk répétaient en matinée les classiques clichés qu’ils croyaient à un retour dans cette série et qu’ils refuseraient d’abandonner. Ils avaient finalement raison.

À VOIR : Sommaire | Tableau des séries

Les Maple Leafs ont triomphé des Bruins 4 à 3 lors du cinquième match, samedi au TD Garden, pour éviter l’élimination et réduire la série à 3 à 2.

Mike Babcock n’avait pas mâché ses mots après le quatrième match en disant qu’il s’attendait à voir Matthews et William Nylander parmi les meilleurs joueurs sur la glace, mais que les deux jeunes n’avaient pas répondu à l’appel.

Matthews, le premier de classe du repêchage de 2016, a probablement été piqué par la déclaration de son entraîneur en chef. Dès les premières secondes du match, l’Américain ressemblait à un joueur en mission. Il a donné le ton à cette rencontre en préparant le but de son coéquipier Connor Brown en début de première période.

Malmenés à leurs deux premières visites à Boston, les Leafs ont compris qu’ils pouvaient déstabiliser les Bruins dans le bruyant TD Garden. Ils ont aussi réussi à chasser du match Tuukka Rask. Déjoué quatre fois sur seulement 13 tirs, Rask a donné le relais à Anton Khudobin à mi-chemin en deuxième période.

Deux retours

Si les Bruins ont salué le retour de Patrice Bergeron après une absence d’une rencontre, les Leafs ont grandement profité de la présence de Kadri, qui a terminé de purger sa suspension de trois rencontres.

Auteur d’une passe sur le premier but en séries de Johnsson en première période, Kadri a redonné un équilibre encore plus important à l’attaque des siens.

Malgré le retour de Kadri au sein de la formation, Babcock a encore une fois misé sur Tomas Plekanec au centre de Patrick Marleau et Mitch Marner. Plekanec a bien rempli son rôle en faisant plusieurs présences contre le gros trio des Bruins, celui de Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak.

À la ligne bleue, Ron Hainsey a aussi joué un fort match défensivement.

Menés 4 à 1, les Bruins ont donné une bonne frousse aux visiteurs en revenant dans ce match grâce à des buts de Sean Kuraly et Noel Acciari, deux attaquants du quatrième trio. Quand on dit que la profondeur représente une force, les Bruins n’en manquent pas.

Frederik Andersen et les Leafs ont toutefois résisté jusqu’à la dernière seconde pour prolonger cette série. Andersen a terminé la rencontre avec 42 arrêts.