PIT-PHI

Les Flyers s’accrochent

Publié | Mis à jour

Absent lors du quatrième match en raison d’une blessure à une jambe, Sean Couturier disait qu’il revêtirait l’uniforme des Flyers seulement s’il pouvait aider son équipe et qu’il ne voulait surtout pas nuire aux siens.

À voir : Sommaire | Le tableau des séries

Couturier a respecté sa parole. De retour au jeu pour cette rencontre cruciale face aux Penguins, le numéro 14 a marqué le but vainqueur dans un gain de 4 à 2, vendredi, au PPG Paints Arena.

«C’est un peu un scénario d’un film où il y a un joueur qui joue sur une seule jambe, a lancé Couturier après le match. Oui, je suis heureux de mon but, mais je me réjouis encore plus de notre victoire. Il y aura une autre rencontre. Nous avons montré du caractère, nous voulions nous donner une chance de revenir dans cette série.»

Avec ce triomphe, les Flyers ont repris un brin d’espoir dans cette série avec un retard de 3 à 2 contre les champions de la Coupe Stanley de 2016 et 2017.

À égalité 2 à 2 jusqu’en fin de troisième période, Couturier a dénoué cette impasse en déjouant Matt Murray d’un tir des poignets alors qu’il restait seulement 75 secondes en troisième période.

«Je voulais juste décocher un tir au filet pour créer un retour, a expliqué l’un des trois finalistes au trophée Frank-Selke cette saison. J’ai été chanceux puisque la rondelle a dévié sur un joueur des Penguins (Brian Dumoulin).»

La magie des médicaments

Blessé lors d’un entraînement après le troisième match lors d’un contact accidentel avec Radko Gudas, Couturier a su chasser la douleur.

«Je me sentais quand même bien, a-t-il répliqué. Une fois que le match commence, l’adrénaline embarque et les médicaments font effet. Je prenais ça une présence à la fois et je gardais mes présences courtes.»

À ses trois premiers matchs dans cette série, Couturier avait toujours joué plus de 20 minutes. À son retour au jeu, il a vu son temps être limité à 16 min 55 s par Dave Hakstol. Il a joué au centre du troisième trio en compagnie de Scott Laughton et Wayne Simmonds.

Le pari Neuvirth

Pour relancer son équipe, Hakstol a fait confiance au gardien Michal Neuvirth à la place de Brian Elliott. Il s’agissait d’un pari assez énorme de la part de l’entraîneur en chef des Flyers. Le Tchèque n’avait pas joué un match complet depuis le 16 février. Il s’est absenté pour les derniers mois du calendrier en raison d’une blessure au bas du corps.

«Neuvirth a été très bon, il s’est battu, a souligné Couturier. En fin de rencontre, il a réalisé un superbe arrêt contre Sidney Crosby pour préserver notre avance d’un but.»

Neuvirth a terminé la rencontre avec 30 arrêts. Il a toutefois mal paru sur les buts de Bryan Rust et Jake Guentzel. Mais il a réalisé sa mission en offrant une victoire à ses coéquipiers.