San Jose Sharks v Anaheim Ducks - Game Two

Crédit : AFP

Séries 2018

Les Ducks s’attendaient à mieux

Publié | Mis à jour

De l’aveu du vétéran défenseur québécois François Beauchemin, la défaite en quatre matchs de Ducks d’Anaheim face aux Sharks de San Jose lors du premier tour éliminatoire de la Ligue nationale de hockey en a surpris plus d’un dans le vestiaire.

Après avoir complété le calendrier en force avec cinq victoires de suite, les Ducks ont entamé leur parcours éliminatoire avec confiance. Ils se sont toutefois butés à Martin Jones, étant éliminés en vertu d’une dernière défaite de 2-1, mercredi soir.

N’ayant inscrit que quatre buts, la formation de la région de Los Angeles a subi un premier balayage depuis 1999, lorsque les Red Wings de Detroit l’avaient éliminée au premier tour.

«[Le résultat est] très décevant, évidemment, a lancé Beauchemin, selon des propos rapportés par le quotidien Orange County Register. Je ne crois pas que qui que ce soit a vu [ce résultat] venir. Nous avons tellement bien joué dans les 15, 20 derniers matchs de la saison...»

«Il n’y a aucune satisfaction à tirer d’un balayage, a quant à lui admis l’entraîneur-chef Randy Carlyle. C’est aussi simple que ça. Nous allons laisser l’organisation prendre les décisions qui s'imposent dans l'intérêt de l’équipe.»

Jones intraitable

Une fois de plus, Jones a été excellent devant la cage des Sharks. Dans le dernier match de ce duel, il a repoussé 30 des 31 rondelles dirigées vers lui. Il montre ainsi un excellent taux d’efficacité de ,970 dans la série.

«Il faut lui donner le crédit, a dit Corey Perry. Il a fait de gros arrêts. Il a fait quelques arrêts importants à mes dépens sur le jeu de puissance. Ce sont des jeux frustrants.»

Les joueurs des Ducks sont donc en vacances plus rapidement qu’ils ne le prévoyaient, mais pour plusieurs d’entre eux, l’été sera difficile.

«Chaque fois que tu prends part aux éliminatoires, nous sentons que nous pouvons gagner, a avancé le capitaine Ryan Getzlaf. C’est un résultat très décevant et l’été ne sera pas agréable.»

«D’être balayés, c’est une prise de conscience pour l’équipe», a pour sa part affirmé Andrew Cogliano.