Destination Coupe Stanley

Pierre-Édouard Bellemare s’y attendait

Publié | Mis à jour

Les Golden Knights ont étonné le monde du hockey en balayant les Kings au premier tour des séries éliminatoires.

Mais dans le vestiaire, ce n’était pas vraiment une surprise pour les joueurs. C’est ce qu’a confié l’attaquant français Pierre-Édouard Bellemare en entrevue à l’émission de TVA Sports Destination Coupe Stanley PM, mercredi.

«C’était quand même assez calme dans le vestiaire après le match. Nous étions forcément contents de balayer les Kings et de passer au second tour, mais ce n’est pas comme si c’est une surprise. On savait qu’on en avait les moyens», a-t-il affirmé.

Même si la confiance règne à Las Vegas, Bellemare ne veut pas voir trop loin.

«Toute l’année, on s’est concentrés sur un match à la fois. C’est la même chose en séries. Ça va être de plus en plus difficile. On n’a pas les moyens de penser à la Coupe Stanley, il y a tellement de travail à faire avant d’y arriver.»

Impressionné par Fleury et Marchessault

Par ailleurs, Bellemare a été particulièrement élogieux dans ses commentaires à propos de deux joueurs québécois des Knights : le gardien Marc-André Fleury et l’attaquant Jonathan Marchessault.

Et pour cause! Fleury a accordé seulement trois buts en quatre matchs, tandis que Marchessault a formé un trio menaçant avec Reilly Smith et William Karlsson. 

«Fleury est incroyable. Quand tu as un gardien si calme peu importe la situation et qui a toujours le sourire, ça rend l’équipe confiante. On essaie tous de suivre son exemple. On essaie d’atteindre son niveau.»

Au sujet de Marchessault, Bellemare se demande encore pourquoi les Panthers ont décidé de ne pas le protéger en vue du repêchage d’expansion. 

«C’est un joueur sous-estimé. C’est un mystère pour tout le monde pourquoi il n’a pas été protégé. Il a tellement de ressources. Il arrive toujours à créer quelque chose et a toujours de l’essence dans le réservoir.

«Il est toujours là pour nous dans les grands moments. On parle des buts de Karlsson, mais la saison de Jonathan est aussi incroyable. Je n’avais pas de doute qu’il allait être l’un de nos meilleurs joueurs. Il est resté le même, malgré son contrat et ses statistiques.»