Séries 2018

Les Ducks éliminés en quatre petites parties!

Publié | Mis à jour

Un but de Tomas Hertl a fait la différence, mercredi, dans un gain de 2-1 des Sharks contre les Ducks d’Anaheim, à San Jose.

Les Ducks sont ainsi éliminés en quatre parties dans la série de premier tour entre les deux formations.

La rencontre était présentée en direct à TVA Sports 2.

À voir : Sommaire

Hertl a touché la cible en faisant dévier un tir du Québécois Marc-Édouard Vlasic à mi-chemin en troisième période. Il s’agissait d’un troisième but pour lui dans cette série.

Ce but a fait mal aux Ducks, qui venaient tout juste de difficilement créer l’égalité par l’entremise d’Andrew Cogliano. La troupe de l’entraîneur Randy Carlyle s’était aussi vu refuser un but au tout début de l’engagement en raison d’un hors-jeu.

Le Suédois Marcus Sorensen avait précédemment ouvert les hostilités en première période en donnant les devants aux Sharks avec son troisième but des séries.

Martin Jones a été particulièrement solide devant le filet des vainqueurs en stoppant 30 tirs. À l’autre bout de la patinoire, John Gibson n’a pas à rougir de sa performance, lui qui a effectué 22 arrêts.

Déception

Le capitaine des Ducks, Ryan Getzlaf, était amer, avec raison, après la rencontre.

«Ce n’était pas assez. On a donné un bon effort ce soir, mais ce n’était pas assez pour rivaliser dans cette série», a mentionné le numéro 15.

«Cela va nous rester dans la gorge cet été», a-t-il ajouté.

L’entraîneur des Sharks, Peter DeBoer, a  reconnu après la rencontre que les Ducks ont offert toute une opposition même s’ils ont été balayés.

«Anaheim est une grande équipe», a-t-il souligné, ajoutant qu’ils avaient «joué tout un match».

Il était cependant fier de la tenue de ses hommes, surtout en troisième période.

«Le deuxième but était énorme, a-t-il observé. On était sur les talons, ils mettaient la pression. C'est dur de jouer ce genre de match quand tu as la possibilité de balayer une équipe aussi bonne.»

«Je suis très fier de notre groupe, de sa ténacité, de son calme», a indiqué DeBoer.