Columbus Blue Jackets v Washington Capitals - Game Two

Crédit : AFP

LNH

Le pari-suicide de Barry Trotz

Le pari-suicide de Barry Trotz

José Théodore

Publié 17 avril
Mis à jour 17 avril

Il y a des entraîneurs que je ne comprendrai jamais. Barry Trotz a fait un pari-suicide en misant sur le gardien auxiliaire, Philipp Grubauer, plutôt que sur son gardien-étoile, Braden Holtby.

Je viens hors de moi lorsque je vois un entraîneur tenter de jouer les héros, et ce genre de décision m’enrage encore plus parce que j’ai toujours un faible pour mon ancienne équipe, les Capitals de Washington.

Résultat, les Capitals ont perdu les deux premiers matchs de la série à domicile et les deux prochains duels seront à Columbus. Bonne chance!

Holtby amorcera le troisième match pour les Capitals, mais il est peut-être trop tard. Il n’a pas connu une grande saison, mais en séries, tu dois commencer avec ton gardien numéro un. Si ce dernier connaît des problèmes, l’entraîneur a le droit d’avoir la mèche courte, mais il doit au moins tenter sa chance avec son as.

Même Bruce Boudreau a compris ça. Il peut sortir le crochet rapidement, mais il a toujours commencé les séries avec son gardien numéro un.

Peut-être que Grubauer a de meilleures statistiques qu’Holtby, mais il ne sera jamais un gardien numéro un et, côté talent, il n’y a aucune comparaison possible entre Grubauer et Holtby.

Les joueurs des Capitals le constatent lors de chaque pratique.

Holtby est un gardien élite qui a gagné le trophée Vézina en 2016 et qui a terminé 2e et 4e dans le vote pour ce trophée en 2017 et en 2015 respectivement. Holtby a une capacité à voler des matchs que Grubauer n’a pas et, en plus, il a la réputation d’un gardien étoile.

C’est beaucoup moins intimidant pour les Blue Jackets de Columbus d’affronter Grubauer que Holtby. Trotz et Grubauer ont donné de la vie aux Blue Jackets, surtout de la façon dont ça s’est passé. Grubauer a gaspillé des avances de deux buts dans les deux premiers matchs et je ne crois pas que Holtby aurait bousillé deux opportunités semblables.

À l’autre bout de la patinoire, Sergei Bobrovsky a paru chancelant en quelques occasions devant le filet des Blue Jackets, mais c’est un gardien étoile et il a réussi les gros arrêts même s’il n’a jamais eu de succès en séries. Holtby aurait pu faire la même chose.

Holtby a sûrement mal digéré la décision de Trotz et leur relation vient d’en prendre un coup. La situation de Trotz est fragile puisque la prolongation de son contrat dépendra du parcours des Caps en séries.

Tapis avec des 8

Je crois que Trotz a voulu sauver sa peau en misant tous ses jetons sur Grubauer. C’est comme un joueur de poker qui fait tapis sur une paire de huit. Non seulement Grubauer n’a pas les aptitudes d’un gardien numéro un, mais il ne pense pas comme un gardien numéro un.

J’ai tiqué lorsque je l’ai entendu dire que les séries, c’était comme la saison régulière, que c’était comme le match numéro un ou le match numéro 82. Allô? Croyez-vous que Patrick Roy et Martin Brodeur pensaient comme ça?

Une leçon pour les autres

J’espère que l’impair de Trotz va servir de leçon aux autres entraîneurs. Lorsqu’Antti Niemi (Blackhawks) a battu Michael Leighton (Flyers) en finale de la coupe Stanley en 2010, certains ont commencé à minimiser l’importance des gardiens de but, mais c’est un non-sens. Choisir Grubauer au lieu de Holtby est une décision aussi absurde que de remplacer Alexander Ovechkin par Devante Smith-Pelly sur le jeu de puissance parce que Ovy a été quelques matchs sans marquer.

Les auxiliaires

Philipp Grubauer (Capitals) n’a pas été le seul gardien auxiliaire à obtenir le départ en séries, mais on ne peut pas dire que les choses se sont très bien passées pour ses semblables, en l’occurrence Keith Kinkaid (Devils) et Jonathan Bernier (Avalanche). J’acceptais mieux le choix de Kinkaid au New Jersey, mais encore là, il y a un écart de talent significatif entre Kinkaid et le titulaire, Cory Schneider. Contre une équipe avec une force de frappe comme le Lightning de Tampa Bay, ça prend un gardien talentueux et au sommet de sa forme pour l’emporter.

Brian Elliott

Les problèmes de gardiens de but reviennent hanter les Flyers de Philadelphie. Visiblement, l’entraîneur Dave Hakstol n’a aucune confiance en Petr Mrazek, et moi non plus. Brian Elliott a connu deux mauvais matchs, mais au moins, il a suffisamment bien joué pour gagner le deuxième match à Pittsburgh, et en séries, ce qui compte c’est de jouer au moins quatre bons matchs en espérant qu’ils coïncideront avec la victoire. Perdre 7 à 0 ou 10 à 0 n’a aucune importance. En séries, tout ce qui compte, c’est la victoire.

Les Penguins

Les Penguins de Pittsburgh font vraiment peur et dire que Phil Kessel ne s’est pas encore mis en marche. Sidney Crosby est phénoménal. Ça va tellement vite dans son cerveau et il a le don de réagir à des situations imprévisibles en une fraction de seconde. Le gardien Matt Murray est réellement un gardien de séries éliminatoires. Il a le don de faire les gros arrêts au bon moment et il a su rebondir après la défaite dans le second match.

Déceptions

Avant les matchs d’hier, les Maple Leafs de Toronto représentaient ma grande déception et, notamment, le gardien Frederik Andersen. Au moins, ils avaient une chance de renverser la vapeur, hier, devant leurs partisans. Je ne suis pas vraiment surpris du fait que les Sharks ont gagné les deux premiers matchs à Anaheim. Je n’ai pas une grande confiance en John Gibson, gardien des Ducks.

Les Golden Knights

Plus rien ne me surprend des Golden Knights de Vegas. Cette équipe est en mission depuis le jour un et c’est formidable de les voir aller. N’eût été le brio du gardien des Kings, Jonathan Quick, on aurait assisté à trois massacres. Qui aurait prédit que les Knights mèneraient la série 3-0 après trois matchs ?