Detroit Tigers v Cleveland Indians

Crédit : AFP

MLB

De la visite spéciale à Porto Rico

Publié | Mis à jour

Certains joueurs des Indians de Cleveland et des Twins du Minnesota obtiennent la chance d’évoluer devant les partisans qui les ont vu grandir, cette semaine, dans le cadre du passage des deux équipes à Porto Rico.

«Jouer à Porto Rico est un rêve qui se réalise pour moi, a indiqué l’arrêt-court étoile des Indians Francisco Lindor, sur le site web du baseball majeur. Sauter sur le terrain devant mes compatriotes, ce sera quelque chose dont je vais toujours me souvenir.»

«Les fans vont être complètement fous, prévoyait pour sa part le voltigeur des Twins Eddie Rosario, originaire de la ville de Guayama. Tout le monde va pleurer de joie. Ça sera extrêmement plaisant.»

Les Indians et les Twins, rivaux de la section Centrale de la Ligue américaine, devaient croiser le fer une première fois mardi soir au stade Hiram Bithorn, à San Juan. Ils disputeront un second match mercredi au même endroit.

Contrairement à Montréal, qui doit se contenter de présenter des matchs préparatoires des Blue Jays de Toronto depuis cinq ans, les amateurs de baseball de Porto Rico auront droit à des parties avec un réel enjeu. C’est la première fois depuis 2010 que des matchs de saison régulière sont disputés sur cette île. Au grand plaisir des vedettes portoricaines des deux côtés.

Coéquipier de Lindor, le receveur des Indians Roberto Perez, de Mayaguez, sera derrière le marbre mercredi. Le lanceur Jose Berrios, un droitier des Twins originaire de Bayamon, devrait logiquement être sur la butte le même jour.

Redonner à la communauté

Au-delà du baseball, les deux équipes ont profité de leur visite à Porto Rico pour s’impliquer dans la communauté, fortement ébranlée par l’ouragan Maria en septembre dernier.

Berrios, accompagné par plusieurs de ses coéquipiers, a visité les patients de l’hôpital pour enfants San Jorge. Les joueurs des Indians, pour leur part, ont fait don d’une partie de leur boni des séries éliminatoires à l’école secondaire Nuestra Escuela, une école qu’a fréquentée Lindor.

«C’est une des choses qui me rend le plus fier, a dit le gérant des Indians, Terry Francona. Nous sommes très bien traités dans ce sport, surtout financièrement. Alors c’est super de pouvoir aider les autres.»