Destination Coupe Stanley AM

Une bonne saison malgré tout pour Jérémy Grégoire

Publié | Mis à jour

La saison 2017-2018 du Rocket de Laval est à oublier, l’équipe ayant terminé au dernier rang du classement général de la Ligue américaine. Toutefois, l’attaquant Jérémy Grégoire n’a pas à rougir de ses performances.

En 63 matchs, le Québécois de 22 ans a amassé 12 buts et 13 aides pour un total de 25 points. Mais c’est plutôt son jeu en défensive, en désavantage numérique notamment, qui a attiré l’attention.

«J’ai bien plus à offrir que des points et de l’offensive, a souligné sans détour Grégoire lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports. Je suis un joueur intense, bon défensivement. Ç’a été mon rôle toute l’année et je me considère comme l’un des meilleurs ou sinon le meilleur joueur en désavantage numérique chez le Rocket.»

Le Rocket a terminé la saison avec 12 défaites consécutives. Une performance du genre est généralement propice à certaines rumeurs entourant l’organisation.

«Au niveau des défaites, ce n’est pas facile, a confié Grégoire. On a fini la saison avec 12 défaites et c’est 51 joueurs qui ont été de la formation. À la fin de l’année, j’avais un peu de misère avec tous les noms. Je trouve ça important de savoir le nom de tes coéquipiers.

«Au-delà de ça, on sait ce qui s’en vient, ce qui va nous arriver avec le nouvel amphithéâtre, avec les joueurs que l’on va perdre à la fin de la saison. C’est ça la Ligue américaine, pour toutes les équipes.

«[...] Honnêtement, je n’ai pas entendu les commentaires (des dirigeants) parce que j’avais ma rencontre avec eux en matinée et ils ont rencontré les médias en après-midi. [...] Les résultats n’ont pas été satisfaisants puisqu’on a terminé derniers dans la ligue. Notre objectif était de faire les séries et d’y faire un bout de chemin, ça n’a pas été réalisé. C’est difficile de trouver du positif.»

Grégoire, qui n’a pas de contrat pour la saison prochaine, restera à Laval pour s’entraîner pendant l’été.

À voir dans la vidéo ci-dessus.