Crédit : AFP

Tennis

Monte-Carlo: frayeur pour Milos Raonic; défaite pour Denis Shapovalov

TVA Sports et Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

Le Canadien Milos Raonic a remporté son match de premier tour du tournoi de catégorie Masters de Monte-Carlo, lundi, en prenant la mesure du joueur local Lucas Catarina.

Raonic, 14e favori du tournoi et 22e joueur au classement mondial, s'est imposé en trois manches de 3-6, 6-2 et 6-3 face au Monégasque, 365e joueur mondial et détenteur d'un laissez-passer de la part des organisateurs.

L'Ontarien de 27 ans a connu une horrible première manche en multipliant les fautes directes. Raonic a ensuite fait appel au physiothérapeute lors de la deuxième manche pour soigner une apparente ampoule à la main droite.

Au final, Raonic a claqué 22 as sur l'ocre de Monte-Carlo, commettant trois doubles fautes. Il n'a fait face qu'à seule balle de bris, qu'il a perdue.

La rencontre a duré 2h09.

Au prochain tour, Raonic affrontera le gagnant du duel entre le Bosnien Damir Dzumhur (31e) et l'Italien Marco Cecchinato (100e), issu des qualifications.

Défaite de Shapovalov

De son côté, le jeune Canadien Denis Shapovalov a subi une défaite de 6-3 et 6-4 devant le Grec Stefanos Tsitsipas, au premier tour.

Shapovalov, 19 ans et 45e joueur mondial, a baissé pavillon en 1h20 devant el tout aussi joueur européen, 71e au classement de l'ATP.

Au final, «Shapo» a claqué six as, mais commis trois doubles fautes. Il a été brisé à trois reprises lors du duel, ne prenant qu'une seule fois les remises en jeu de son rival.

Tsitsipas affrontera le sixième favori du tournoi, le Belge David Goffin, lors du deuxieme tour.

Nishikori renverse Berdych

Le Japonais Kei Nishikori a renversé le Tchèque Tomas Berdych, 18e mondial et finaliste du Masters 1000 de Monte-Carlo en 2015, en trois manches de 4-6, 6-2, 6-1 pour accéder au deuxième tour.

L'ancien no.4 mondial, redescendu au 36e rang, a tenu le choc malgré des douleurs au poignet droit qui l'ont contraint à faire appel au médecin dans la deuxième manche. C'est ce même poignet qui l'avait obligé à ranger la raquette pendant cinq mois entre août 2017 et fin janvier 2018.

En Principauté, il a signé son premier succès contre un membre du top 20 depuis... janvier 2017 et sa victoire devant Stan Wawrinka (alors 4e) en demi-finales à Brisbane.

Forfait lors des Internationaux d'Australie cette année, le joueur nippon de 28 ans avait effectué un retour discret sur le circuit Challenger, la deuxième division de l'ATP, avec une élimination d'entrée à Newport Beach puis un titre à Dallas.

La suite avait été mitigée avec une demi-finale à New York (battu par le Sud-Africain Kevin Anderson), une défaite d'entrée à Acapulco (face à Denis Shapovalov) et un revers dès le deuxième tour à Miami (devant Juan Martin Del Potro).

Nishikori n'avait auparavant participé qu'une seule fois au tournoi de Monte-Carlo en 2012 et avait été éliminé en huitièmes de finale par... Berdych! Il affrontera le Russe Daniil Medvedev (49e) pour tenter d'accéder une nouvelle fois à ce niveau de la compétition.

Djokovic s'est promené face à Lajovic

L'ancien N.1 mondial Novak Djokovic s'est baladé face à son compatriote, le Serbe Dusan Lajovic (93e), pour l'emporter 6-0, 6-1 lundi au premier tour du Masters 1000 de Monte-Carlo.

«Djoko» a mis fin à une série de trois défaites de rang, lui qui s'était incliné dès les huitièmes de finale des Internationaux d'Australie puis, après opération du coude droit, dès son entrée en lice à Indian Wells et Miami.

Après ses désillusions aux États-Unis, le Serbe, désormais classé 13e mondial, avait mis fin à sa collaboration avec ses entraîneurs Andre Agassi et Radek Stepanek.

Il a renoué avant le tournoi de Monte-Carlo avec le l'entraîneur slovaque Marian Vajda, celui avec lequel il a conquis tous ses plus grands titres, dont douze en Grand Chelem.

À l'aise dans ses déplacements et appliqué dans ses retours de service face à Lajovic, l'ex-no.1 mondial devra élever son niveau d'un cran au prochain tour.

Il affrontera le Croate Borna Coric (39e), qui a écarté sans ménagement un peu plus tôt le vétéran français Julien Benneteau (6-2, 6-3).