LHJMQ

Mission accomplie pour les Tigres

Mission accomplie pour les Tigres

Mikaël Lalancette

Publié 16 avril
Mis à jour 16 avril

La série du centre du Québec, celle qui opposait les Tigres de Victoriaville aux Voltigeurs de Drummondville, a livré ses promesses.

On s’attendait à un affrontement relevé, ce fut le cas. La série entre ces deux rivaux naturels a été âprement disputée, une chaude bataille entre deux bonnes équipes de hockey.

On ne pouvait pas demander beaucoup mieux: de bons arrêts de gardiens, des séquences de jeux spectaculaires, de l’ambiance dans les deux arénas. Comme amateurs de hockey junior, on en aurait pris encore plus!

Le match numéro 5 a été un grand cru. Les Voltigeurs ont tout donné, mais en fin de compte, l’expérience et la maturité des Tigres ont fait une différence.

Pour les Tigres, le plus difficile reste encore à accomplir. Le Titan d’Acadie-Bathurst, qui a accordé six buts lors de ses six derniers matchs en séries, ne sera pas une proie facile pour Victoriaville.

On peut néanmoins affirmer ceci: l’équipe peut dire mission accomplie.

Quand je dis «équipe», je ne parle pas des joueurs sur la glace. Je parle de la haute direction, qui a confié les rênes de l’équipe au tandem formé par le directeur général Kevin Cloutier et l’entraîneur-chef Louis Robitaille.

Le premier a complètement changé l’organigramme hockey. Du groupe de 24 joueurs chez les Tigres, il n’y en avait que quatre lors de l’arrivée de Kevin Cloutier : Maxime Comtois, Jimmy Huntington, Félix Lauzon et Vincent Lanoue.

Le DG des Tigres a joué «gros» comme on dit. Il a déraciné Vitalii Abramov de Gatineau, remporté le derby Étienne Montpetit (en plus d'obtenir Simon Lafrance chez les Foreurs) et ajouté de la profondeur en défensive en faisant l’acquisition de Mathieu Charlebois et Dominic Cormier.

Pour le moment, ce sont tous des ajouts majeurs qui livrent la marchandise. Ils ont tous, à leur façon, changé l’identité de l’équipe.

Derrière le banc, l’entraîneur-chef Louis Robitaille a dû faire une équipe de ce nouveau groupe de joueurs. Même si le talent y était, ce n’était pas acquis d’avance.

Robitaille et les Tigres ont affronté deux bonnes équipes de hockey bien structurées défensivement dans les séries: les Olympiques de Gatineau et les Voltigeurs de Drummondville. Comme tests, les Tigres ne pouvaient pas demander mieux.

L'entraîneur-chef s'est bien ajusté contre de fins renards derrière le banc adverse, Dominique Ducharme et Éric Landry.

Une véritable fièvre des séries se fait sentir dans les Bois-Francs. Les partisans s’arrachent les billets pour les matchs au Colisée Desjardins, une bonne nouvelle pour une organisation qui a dû réaliser l’impossible pour faire des surplus dans les dernières années.

La bonne nouvelle: ce n’est pas terminé. Il y aura au moins deux autres recettes en séries. Rien n’indique que la saison des Tigres tire à sa fin. C'est l'occasion de marquer le coup avec les partisans, qui avaient été souvent déçus du parcours éliminatoire de leur équipe depuis 10 ans.

Sur le plan hockey, je ne sais pas ce qu’attend la haute direction des Tigres pour renouveler les contrats de Kevin Cloutier et Louis Robitaille. S’ils attendaient des résultats en séries pour trancher, ils ont été livrés. Ils méritent tous les deux de voir leur association avec les Tigres être renouvelée.

Ducharme chez les pros?

Parlant de contrat, la question était sur toutes les lèvres dimanche à Drummondville. A-t-on assisté au dernier match de Dominique Ducharme comme entraîneur-chef et DG dans la LHJMQ?

Il n’y a rien de fait, mais le grand patron des Voltigeurs fera le saut chez les professionnels dans les prochaines semaines. C’est une évidence assez claire.

Le gagnant d’une coupe du Président, d’une coupe Memorial et d’une médaille d’or au Championnat mondial junior est mûr pour le grand saut.

Si vous voulez mon avis, le natif de Joliette est fait sur mesure pour le poste d’entraîneur-chef du Rocket de Laval, qui a besoin d’un coup de barre après une saison pénible.

Si Ducharme devait quitter Drummondville, son départ laissera un vide immense chez les Voltigeurs. Sa succession ne sera pas simple, mais il y a quelques noms intéressants pour le remplacer en coulisses.

Voilà quelques dossiers intéressants à surveiller dans les prochaines semaines.