SPO-TRIATHLON-MONTREAL

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Sports amateurs

Jeux du Commonwealth: une expérience motivante pour Alexis Lepage

Publié | Mis à jour

Malgré une course pour le moins douloureuse, le triathlète québécois Alexis Lepage est revenu des Jeux du Commonwealth avec une motivation supplémentaire.

«C’est le plus bel événement auquel j’ai participé dans ma vie, ça vient me motiver et me donner le goût encore plus d’aller aux Jeux olympiques en 2020», a-t-il indiqué à son retour de l’Australie, lors d’une entrevue accordée à l’Agence QMI.

À 23 ans, Lepage a adoré participer à un événement multisports d’envergure. Malgré une 13e place somme toute satisfaisante, il se serait bien passé d’une vilaine blessure à un pied. Cette contusion «aux trois orteils du milieu» le fait encore souffrir.

Après l’épreuve de natation, Lepage venait à peine d’enfourcher son vélo quand il a accroché violemment une barrière. Si le Québécois a poursuivi sa route sans tomber, c’est une fois rendu à la course à pied que la douleur s’est fait sentir.

«J’ai fini ma course de 5 kilomètres entre 30 secondes et une minute plus tard à cause de ça», a-t-il estimé.

Sans cette mésaventure, Lepage aurait très bien pu signer un top 10.

«Ç’a jamais été une option pour moi d’arrêter, a-t-il par ailleurs précisé. J’ai choisi de continuer et de faire abstraction de la douleur.»

Pas de pression inutile

Ainsi, en attendant le grand rendez-vous de 2020 à Tokyo, Lepage a pu vivre pleinement ces Jeux du Commonwealth. Il dit d’ailleurs avoir appris beaucoup.

«Ça ne sert à rien de se mettre une pression inutile», a-t-il mentionné, indiquant que la présence médiatique était beaucoup plus importante aux Jeux du Commonwealth comparativement à ses courses habituelles.

Celui qui étudie à l’Université Laval, à Québec, le constatera de visu lorsqu’il reprendra l’action, le 6 mai, à la Coupe continentale prévue à Richmond, en Virginie.

Des Québécois en or

À propos des Jeux du Commonwealth, plusieurs Québécois en ont profité pour se mettre en évidence.

Outre la première place obtenue par la plongeuse québécoise Jennifer Abel au tremplin de trois mètres, il y a lieu de rappeler, entre autres, les médailles d’or de l’haltérophile Maude Charron et de l’athlète en fauteuil roulant Alexandre Dupont. L’expérience fut motivante pour eux aussi.