Lance Stroll

Photo : Lance Stroll Crédit : AFP

F1

«On ne pouvait faire mieux» – Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Comme à Bahreïn la semaine précédente, Lance Stroll a réalisé un départ canon au Grand Prix de Chine, mais ç’a été, hélas, son seul moment de réjouissance.

Qualifié au 18e rang, le pilote québécois s’était en effet hissé à la 12e position après avoir complété son premier tour.

«C’est très valorisant de voir sur le panneau indicateur de mon équipe [en bordure de piste] que vous avez dépassé six adversaires», a-t-il indiqué après avoir rallié l’arrivée à une modeste 14e place à bord de sa Williams.

«Par la suite, toutefois, nous avons été confrontés aux limites de notre voiture. Je suis satisfait de mon résultat, en sachant qu’on ne pouvait faire mieux.»

Un seul arrêt

Contrairement à son coéquipier Sergey Sirotkin, classé immédiatement derrière lui, Stroll s’est arrêté une seule fois durant l’épreuve. Une stratégie qui ne lui a pas permis de rivaliser avec les deux pilotes de l’écurie Force India en fin de parcours, a-t-il soutenu.

«Honnêtement, je pense qu’on aurait pu se bagarrer pour peut-être les devancer [Esteban Ocon et Sergio Perez], avec des pneus en meilleur état. Tous ceux qui ont choisi deux arrêts au puits de ravitaillement – dont le dernier pendant l’intervention de la voiture de sécurité – ont eu la main heureuse», a-t-il souligné.

Stroll s’est encore plaint du manque de performance de sa monoplace à l’issue de cette troisième étape de la saison.

«On perd beaucoup de terrain en vitesse de pointe», a-t-il relaté.

Son premier podium

Voilà qui n’est pas une bonne nouvelle pour la suite des choses et surtout à Bakou, dans deux semaines, où la longue ligne droite permet d’exploiter toute la puissance du moteur.

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan, qui avait été disputé en juin l’an dernier, représente sans conteste le plus beau souvenir du pilote montréalais de 19 ans depuis son accession à la F1.

C’est en effet à cet endroit qu’il a accédé en 2017 pour la première – et seule – fois au podium, après y avoir terminé au troisième rang.

«J’aimerais bien vous dire que nous serons aussi compétitifs à Bakou cette année, a fait savoir Stroll, mais je ne crois pas que ce sera le cas malheureusement.»

«Il y a tellement d’éléments à améliorer, a-t-il poursuivi. On n’a tout simplement pas la voiture pour se battre avec les autres.»

Williams est toujours la seule écurie de plateau à ne pas avoir inscrit de points au tableau. Stroll et la recrue Sirotkin sont parmi les six pilotes du plateau à avoir été exclus du top 10 depuis le début de la saison.

Pour un, Stroll avait dû patienter au Grand Prix du Canada, septième épreuve au calendrier, pour inscrire ses deux premiers points au classement cumulatif l’an passé.