SPO-MONTREAL IMPACT VS NEW ENGLAND REVOLUTION

Crédit : GREG M. COOPER/AGENCE QMI

Impact

Impact : une récolte convenable

Publié | Mis à jour

L’Impact a conclu la première portion de la saison avec une fiche de 2-4-0 pour un total de six points, ce qui n’est pas nécessairement mauvais puisque cette ouverture de calendrier était pour le moins délicate.

En effet, les hommes de Rémi Garde n’ont joué qu’une fois à la maison depuis le début du mois de mars et une récolte de six points semble en adéquation avec des attentes raisonnables.

Il ne faut donc pas tirer de conclusions sur les allures du reste de la saison sur la seule base de ces six premiers matchs.

Cependant, il faut tout de même s’inquiéter de la prestation de l’équipe lors des deux derniers matchs.

Sans Taïder

Bien sûr, l’Impact a disputé le match contre le Revolution sans Nacho Piatti et Saphir Taïder, qui était absent pour cause de suspension contre les Red Bulls.

L’absence de Taïder a certainement fait mal à une équipe en mal de profondeur. D’autant qu’il a été possible de constater que Samuel Piette est nettement plus efficace quand son coéquipier est à ses côtés.

Mais Rémi Garde ne veut pas que les succès de son équipe reposent uniquement sur la présence de Taïder ou non.

«Bien sûr qu’il y a peut-être un XI qui va finir par se dégager, mais on ne fait pas une saison avec onze joueurs.»

«J’ai besoin à chaque match que les joueurs qui entrent apportent quelque chose.»

Défense ébranlée

Bien organisée lors des quatre premiers matchs, particulièrement en phase offensive, l’équipe s’est montrée beaucoup plus instable dans les 180 dernières minutes.

Si on peut dire, à raison, que les circonstances étaient aggravantes en Nouvelle-Angleterre la semaine dernière, elles ne l’étaient pas contre les Red Bulls samedi.

On a vu une équipe incapable de bien s’organiser défensivement face à un adversaire qui exerçait une forte pression en territoire adverse.

De prometteur contre le Toronto FC, le système à cinq arrières n’a fait que perdre des plumes depuis deux matchs.

Fanni blessé

Qui plus est, le Bleu-blanc-noir a potentiellement perdu Rod Fanni pour quelques semaines, lui qui a quitté le match à la fin de la première demie après avoir ressenti une douleur à la cuisse.

À son premier match dans la MLS, Rudy Camacho a démontré qu’il aurait besoin d’une certaine période d’adaptation, tout comme le milieu Alejandro Silva, qui est doué balle au pied, mais dont les passes manquent de précision.

Il faut également aborder le cas de Victor Cabrera, qui démontre les mêmes lacunes que lors des saisons précédentes.

Samedi, il a été capable du meilleur et du pire dans la même seconde avec une belle interception pour ensuite remettre la balle à l’adversaire, ce qui a mené au premier but.

Et les choses ne se sont pas nécessairement replacées par la suite. Reste maintenant à voir si Rémi Garde reviendra à une défense à quatre arrières pour la rencontre face au Los Angeles FC, samedi prochain.

Du temps

Garde est justement revenu sur la prestation de Camacho et Silva après la rencontre en appelant à la patience.

«Il faut intégrer des explications. Ce sont des joueurs qui sont arrivés tard dans l’effectif, que ce soit Rod, Alejandro ou Rudy.»

«On a fait une préparation et tous les joueurs n’étaient pas arrivés. C’est un groupe qui a du potentiel, mais on a besoin de travailler et ne pas baisser la tête. On a besoin de faire beaucoup de séances d’entraînement pour progresser tactiquement.»

On peut donc en déduire que même si on refuse de parler de reconstruction, il y a certains signes qui ne mentent pas.

On peut cependant se dire que Jeisson Vargas montre de belles promesses avec trois buts en six matchs. Il a de plus démontré qu’il devait être l’homme de confiance pour tirer les coups francs parce qu’il est constamment menaçant en pareilles circonstances.