Séries 2018

Michel Bergeron se porte à la défense de Tomas Plekanec

Publié | Mis à jour

Michel Bergeron s’est porté à la défense de Tomas Plekanec, samedi soir. Vous avez bien lu!

Dans le segment «Sans filet» diffusé au premier entracte du deuxième match entre les Maple Leafs et les Bruins, il a critiqué l’entraîneur-chef Mike Babcock pour avoir montré du doigt l’attaquant tchèque après la première rencontre de la série.

«C’est cheap de la part de Babcock! Vous savez que je ne suis pas un fervent admirateur de Plekanec, qui est en fin de carrière, mais de le blâmer à la suite de la défaite, c’est cheap. Je le défends parce que ce n’est pas correct. Je n’ai pas aimé que Babcock s’en prenne publiquement à lui», a indiqué Bergeron.

Voyez ses propos dans la vidéo ci-dessus.

Babcock n’a pas digéré que les Bruins marquent alors que le trio défensif piloté par Plekanec était sur la glace.

«C’était voulu [d’opposer le trio de Plekanec à celui de Patrice Bergeron], mais la rondelle s’est retrouvée au fond de notre filet, a lancé l’entraîneur des Leafs au lendemain du revers de 5-1.

«C’est leur travail de gagner cette mise en jeu, de sortir la rondelle du territoire et de revenir au banc. Ils l’ont fait, mais ne sont jamais sortis de la glace. Tu es payé pour faire certaines choses, c’est ton travail», a poursuivi Babcock.

Et pour cause. Le but de David Pastrnak, inscrit avec seulement 38 secondes à écouler au deuxième tiers, a donné des ailes aux Bruins.

«Il faut quelqu’un de fort à Ottawa»

Par ailleurs, «Bergie» a lancé un cri du cœur pour un changement d’entraîneur avec les Sénateurs.

«Il faut quelqu’un de fort à Ottawa. Les bons candidats ne courent pas les rues, mais il y en a. Je pense à Bob Hartley, Michel Therrien, Joël Bouchard et Patrick Roy. Ça prend un changement.»

De plus, il a critiqué le directeur général Pierre Dorion pour ses commentaires au moment du bilan annuel de l’équipe, alors qu’il a affirmé que le personnel d’entraîneurs serait révisé complètement dans les prochaines semaines.

«Je n’ai jamais vu ça!», a tonné Bergeron.