Impact

Impact : Une mauvaise performance

Publié | Mis à jour

Pas besoin de chercher bien longtemps pour expliquer cette défaite de l'Impact de Montréal : une équipe a tout simplement été meilleure que l’autre.

«Ce n’est pas une bonne performance de la part de l’équipe; on n’a pas été bons et ils ont beaucoup couru dans notre dos», a souligné Rudy Camacho, qui a amorcé un premier match au sein du onze montréalais.

«Il faut qu’on trouve un équilibre parce que là, c’était la roulette russe avec beaucoup d’espace dans notre dos.»

Et pas question d’excuser ce revers par l’absence de Saphir Taïder. Chris Duvall, qui était très à pic, a été très clair à ce sujet.

«Je ne crois pas que la perte de Saphir explique notre défaite. Les joueurs sur le terrain ont perdu le match. Nous avons été simplement les deuxièmes meilleurs en deuxième demie.»

Changement d’allure

L’Impact n’a pas été vilain en première demie, mais le vent a tourné à la reprise du jeu.

«Ils ont fait des ajustements à la mi-temps, en faisant monter leurs latéraux d’un cran, ce qui nous a un peu coincés et leur a donné plus d’espace», a résumé Duvall.

«On a fait une bonne première, mais ils avaient beaucoup d’espace, même s’ils ne se sont pas créé beaucoup d’occasions, a ajouté Camacho. Ils ont réussi à mettre le deuxième but, ç’a été plus facile pour eux et plus difficile pour nous et on n’a pas su relever la tête.»

Evan Bush a également souligné la façon dont ses coéquipiers n’ont pas baissé les bras après avoir accordé le premier but dès la 5e minute.

«C’était un mauvais but, mais nous avons bien réagi en créant des chances et en marquant le but égalisateur.»

Personne ne voudra se servir de la fatigue comme excuse, mais Evan Bush a tout de même reconnu que la chaleur a joué un rôle dans l’issue du match.

«L’énergie n’était pas aussi présente qu’on l’aurait voulu en deuxième demie.

«Nous devons être conscients de ces situations et changer notre mentalité et notre façon de nous positionner en étant plus compacts si nécessaire.»