Impact

Un important défi pour l’Impact face aux Red Bulls

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

L’Impact doit rebondir de sa défaite de 4 à 0 contre la Nouvelle-Angleterre la semaine dernière, et c’est en affrontant les Red Bulls de New York, dans le New Jersey, qu’il devra le faire. Disons que la commande est loin d’être mince.

Déjà, les Taureaux risquent de ruer parce qu’ils ont vécu une importante frustration en étant éliminés en demi-finale de la Ligue des champions de la CONCACAF à la suite d’un verdict nul de 0 à 0 contre Chivas Guadalajara, mardi.

L’équipe mexicaine, qui rencontrera le Toronto FC en finale, l’a emporté 1 à 0 au total des buts, mais s’est surtout entêtée à fermer le jeu dans le match contre les Red Bulls.

«Je me demande encore comment ils ont pu terminer ce match sans trouver l’ouverture dans le but adverse», a d’ailleurs analysé Rémi Garde, qui a étudié ce match avec attention.

Différent

Evan Bush croit que malgré la déception du match de mardi, les Red Bulls vont sortir avec force, et ce, bien que la Ligue des champions ait tendance à nuire aux performances lors des rencontres de ligue.

«New York est unique parce qu’ils sont beaucoup plus jeunes et ils ont démontré qu’ils n’ont pas peur de faire jouer beaucoup de jeunes joueurs dans une rencontre de ligue, et ils ont obtenu de bons résultats en le faisant.

«Ils sont très en forme et ils aiment presser partout sur le terrain. Ça va être un de nos plus gros défis de la saison jusqu’à maintenant.»

Absence et retour

D’une part, l’Impact devra composer avec l’absence de Saphir Taïder, suspendu à la suite de son carton rouge lors du dernier match. D’autre part, Ignacio Piatti sera de retour, étant remis de sa petite blessure à la cuisse.

Voilà un retour que Garde accueille favorablement puisque se priver de ces deux éléments importants n’est pas une mince affaire, comme l’a révélé le dernier match.

«C’est une très bonne nouvelle que Nacho soit de retour. C’est un joueur qui est capable de changer le cours d’un match.

«La semaine dernière, en ajoutant l’absence de Saphir, c’était beaucoup parce que ce sont deux joueurs qui absorbent la pression et qui sont capables de la gérer.»

Sans Taïder

L’Impact devra composer sans son point d’ancrage en milieu de terrain, Saphir Taïder. Si Rémi Garde n’a pas dévoilé ses cartes, on peut s’attendre à ce que Louis Béland-Goyette prenne sa place.

«Je n’ai pas d’équivalent de Saphir avec les mêmes caractéristiques à faire rentrer dans l’équipe, donc forcément celui qui va rentrer va apporter quelque chose de différent, et donc ceux qui sont autour devront s’adapter aussi.»

Samuel Piette s’attend pour sa part à ce qu’une plus grande responsabilité échoie sur ses épaules.

«Si la défense est pressée, c’est à moi de me placer entre les lignes pour passer cette première vague de pression.

«Si on est capables de briser ça, ça va être à moi de trouver les attaquants et les ailiers pour les lancer.»

Red Bulls: Une admiration pour le système

S’il y a une chose que l’on peut apprécier des Red Bulls de New York, c’est tout le système qui entoure le club, de l’Europe à l’Amérique du Nord, en passant par le Brésil.

«Il y a une grande connexion dans le programme des Red Bulls, non seulement à New York, mais aussi en Allemagne et en Autriche, a soutenu Evan Bush, qui reconnaît le mérite de la démarche. La façon dont toute cette organisation se modèle, du sommet de la pyramide jusqu’à New York, est fantastique.»

Dans le camp de l’Impact, Saphir Taïder sera absent en raison d’une suspension, et Michael Petrasso est toujours incommodé par une blessure à un quadriceps.

Matteo Mancosu sera toutefois en mesure de jouer si Rémi Garde a besoin de lui.