PIT-PHI

Les Flyers rebondissent

Publié | Mis à jour

Dave Hakstol croyait que c’était possible pour Brian Elliott et son équipe de se relever rapidement dans cette série. L’entraîneur en chef des Flyers avait raison.

Humiliés 7 à 0 lors du premier match contre les Penguins, les Flyers ont ravivé la flamme en l’emportant 5 à 1 dans cette deuxième manche de la bataille de la Pennsylvanie, vendredi, au PPG Paints Arena.

«Nous n’étions pas heureux de notre premier match, nous avons eu de bonnes rencontres et nous avons regardé plusieurs vidéos, a dit le capitaine Claude Giroux. Nous voulions jouer du meilleur hockey et nous venons de le faire. C’est un pas dans la bonne direction.»

Il y avait une tonne de pression sur les épaules d’Elliott pour cette deuxième rencontre. Chassé du premier match après avoir donné cinq buts sur 20 tirs, le gardien de 33 ans a montré qu’il avait une mémoire à court terme en chassant de son esprit son premier départ catastrophique.

Elliott n’avait pas l’assurance d’un gagnant du trophée Vézina, mais il a fait le travail en bloquant 34 des 35 tirs des Penguins. À plusieurs moments, il se battait avec la rondelle et il semblait ne pas bien couvrir ses angles, mais il a su limiter les dégâts.

Patric Hornqvist l’a privé d’un jeu blanc en marquant à mi-chemin en troisième période.

«Brian a été notre première étoile [vendredi] soir, a mentionné Hakstol. Il s’est battu et il a fait les gros arrêts dans les moments clés.»

Du grand Couturier

Sean Couturier a transporté l’attaque des Flyers sur ses épaules avec un but et deux passes. Sérieux candidat pour le trophée Frank-Selke, Couturier a joué un match colossal sur tous les fronts. Il a aussi trouvé une façon de ralentir de trio de Sidney Crosby, Jake Guentzel et Byran Rust. Couturier a terminé la rencontre avec un immense temps de jeu de 27 min 15 s. C’est le temps d’un défenseur numéro un!

«Il y a eu plusieurs punitions et j’étais presque toujours sur la glace, a affirmé Couturier avec son sourire édenté. Je me suis approché de mon sommet personnel, je me sentais bien et j’avais encore de l’énergie.»

Le 3 mars, Couturier avait terminé un match contre le Lightning avec 28 min 5 s sur la glace. Mais cette rencontre s’était terminée en tirs de barrage.

Shayne Gostisbehre, Travis Konecny, Nolan Patrick et Andrew McDonald ont aussi touché la cible pour les visiteurs.

Murray reste humain

Auteur d’un jeu blanc à ses trois derniers départs en séries, Matt Murray a donné un premier but depuis le quatrième match de la finale de la Coupe Stanley contre les Predators de Nashville. Gostisbehere a freiné sa période d’invincibilité à 225 min 49 s en le déjouant d’un tir de la pointe en 1re.