VGK-LAK

Erik Haula joue les héros en 2e prolongation

Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

C’est connu, on veille tard à Las Vegas! Les Golden Knights ont fait l’éloquente démonstration que les heures écourtées de sommeil dans la ville du vice peuvent être dues au travail plutôt qu’au plaisir en l’emportant en deuxième prolongation par 2-1, se dotant ainsi d’une avance de deux matchs dans leur série face aux Kings, samedi matin.

À VOIR : Sommaire

Cette rencontre était diffusée à TVA Sports.

C’est Erik Haula qui a fait craquer les spectateurs surexcités au T-Mobile Arena lorsqu’il a déjoué un Jonathan Quick jusque-là quasiment invincible, sur le 56e lancer du match des Golden Knights.

«C’était mon premier but en prolongation et je suis heureux que ce soit arrivé dans un moment comme celui-là. On a continué d’attaquer et c’est l’un des plus beaux sentiments qu’on puisse vivre dans le sport. Il y a plusieurs gars qui ont donné de grosses minutes et c’est tellement gratifiant de l’emporter», a souligné le héros du jour.

Privés de défenseurs

De grosses minutes, ça il y en a eu de part et d’autre! La brigade défensive des Kings était non seulement privée de son défenseur étoile Drew Doughty, suspendu pour un match à la suite de son coup à la tête de William Carrier deux jours plus tôt, mais aussi de Jake Muzzin et Derek Forbort. Il s’agissait de trois des quatre défenseurs des Kings les plus utilisés cette saison. Le vétéran Alec Martinez a donc été déployé sur la glace pendant 44 min 51 s de ce marathon qui a pris fin à 2 h 21, heure du Québec. L’attaquant vedette Anze Kopitar a connu une soirée de travail de 38 min 54 s.

Chez les Knights, la charge de travail a été mieux répartie et l’attaque a bourdonné sans relâche, forçant le gardien Quick à se donner au point de léguer son corps à la science après coup. Il a tout de même salué sa défensive éclopée.

«Ils ont très bien joué. On est chanceux d’avoir beaucoup de profondeur en défense, on a huit ou neuf arrières dans l’alignement en ce moment et on sait que peu importe qui entre dans la formation, ils vont bien jouer. Ils se sont levés et ils ont bien fait, car ils ont dû en faire un peu plus.

«Qu’on soit en retard 0-2 dans la série ou en avance 2-0, ça ne change rien, on va quand même essayer ce troisième match et ce sera la même chose de leur côté. Si on se met à vouloir soutirer du positif d’un match, on est dans le trouble. On veut juste gagner un match comme n’importe qui», a-t-il soupiré.

Un soulagement

Dans le vestiaire des Golden Knights, les sourires se mélangeaient aux traits tirés. Marc-André Fleury, qui a finalement été déjoué après 95 min 55 s d’action dans cette série, a été moins occupé que son Quick avec 29 arrêts, mais en a réussi quelques-uns spectaculaires. Il s’est montré admiratif de son vis-à-vis.

«Moi, je riais! Il faisait tellement des arrêts incroyables... J’ai toujours aimé le regarder jouer et j’ai beaucoup de respect pour lui. Ça nous démontre l’étendue de son talent», a-t-il souri avant de servir une mise en garde.

«Tout le monde sait qu’il n’y aura rien de facile même si on a deux matchs d’avance. C’est important d’en profiter ce soir, de se sentir bien, c’est une belle victoire. Après, on doit oublier ça et se remettre en mode business pour le match 3.»

Jonathan Marchessault, dont la conjointe avait accouché la veille d’un petit garçon en parfaite santé, a pour sa part préparé le premier but de la soirée inscrit par Alex Tuch. Son tir a frappé la bande et rebondi devant le filet, Tuch profitant de ce rebond chanceux pour ouvrir la marque. Mais au final, l’effort soutenu des chouchous de Las Vegas et la victoire acquise en temps supplémentaire n’avaient rien à voir avec la chance.

«Chaque joueur de hockey vit pour des moments comme ceux-là. On méritait de gagner ce match et je suis content qu’on l’ait gagné», a-t-il souligné.

Chez les Kings, seul Paul LaDue, un membre de la brigade défensive éprouvée, est parvenu à solutionner l’énigme Fleury, au deuxième vingt.

Ce sont 18 588 spectateurs survoltés qui ont été témoins de ce suspense cardiaque. Il s’agissait d’un record d’équipe pour la jeune franchise. L’ambiance dans l’aréna se voulait toujours aussi festive et les Golden Knights ont plus que jamais leur place dans le royaume du divertissement.

La série se transporte maintenant à Los Angeles, où le troisième match sera présenté lundi (22 h 30).