Destination Coupe Stanley AM

«On ne peut pas prendre les Devils à la légère» - Julien BriseBois

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay et les Devils du New Jersey amorceront leur série de premier tour de l’Association de l’Est, jeudi soir. Même si la formation floridienne a été décorée du titre dans l’Est, le directeur général adjoint de l’équipe, Julien BriseBois, redoute ses rivaux du New Jersey.

Évidemment, le Lightning devra avoir à l’œil l’attaquant des Devils Taylor Hall, qui a récolté 93 points en saison régulière.

«Taylor Hall est un des joueurs élite au niveau du circuit, a souligné BriseBois lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports. Cette saison, il s’est vraiment démarqué et risque de remporter le trophée Hart remis au joueur le plus utile de la ligue.

«C’est certain qu’on va devoir l’avoir à l’œil. Ils sont bons devant le filet, ils ont beaucoup de joueurs de caractère, ils ont un très bon personnel d’entraîneurs. Alors c’est une équipe qui va être prête et on ne peut pas les prendre à la légère.»

Le Lightning a été dominant pendant l’entièreté de la saison régulière. Toutefois, pour une raison ou une autre, son étoile a quelque peu pâli en fin de saison dans la tête des experts et des amateurs. Plusieurs ont plutôt jeté leur dévolu sur les Bruins de Boston, les Predators de Nashville, les Penguins de Pittsburgh ou les Jets de Winnipeg. Voilà une situation qui n’inquiète pas le moins du monde la formation floridienne.

«Je ne suis pas sûr si ça nous affecte d’une façon ou d’une autre, a confié BriseBois. On est conscients qu’on a connu une très bonne saison régulière. On a fini au premier rang de notre Association. On a battu un record de franchise pour le nombre de points, de victoires, de blanchissages.

«On sait que d’autres équipes ont fini très forts durant les six ou huit dernières semaines et qui sont d’excellentes équipes qui ont des bonnes chances d’aller loin en séries. En bout de ligne, tout ça sera impertinent à partir de ce soir. Tout ce qui compte, c’est comme on exécute lors des matchs et c’est ce sur quoi on se concentre en ce moment.»

BriseBois est également revenu sur l’acquisition du meilleur pointeur de la LHJMQ en 2017-2018, le Québécois Alex Barré-Boulet, de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Plusieurs experts et amateurs ont d’ailleurs reproché aux Canadiens de Montréal de ne pas avoir été en mesure de réaliser ce fait d’armes.

«Ça n’a aucun rapport avec le Canadien, a tout d’abord souligné BriseBois. Dans le fond, nous, on cherche des bons joueurs et on se doit d’aller les dénicher, peu importe d’où ils proviennent.

«On a aussi au cours des années, depuis que Steve Yzerman est en poste à Tampa, probablement sélectionné plus de joueurs russes que la plupart des autres organisations. Oui, on a des Québécois, mais on est allé chercher des joueurs de l’Ouest américain comme Tyler Johnson, et des joueurs tchèques comme Andrej Sustr et Ondrej Palat. Les joueurs que l’on recherche, ce sont des joueurs qui vont être en mesure de jouer avec cadence, qui ont le talent et l’éthique de travail, qui ont de l’ambition et de la fierté. Si on leur donne un bon programme de développement, on pense qu’éventuellement, on augmente les chances qu’ils vont être en mesure de nous aider à Tampa. C’est la seule chose qui nous intéresse.

«Alex Barré-Boulet est un très bon joueur et il est en train de le démontrer en séries éliminatoires. Mais s’il venait de l’Ontario, on l’aimerait tout autant. Honnêtement, je ne pense qu’on était les seuls. On a été chanceux qu’il ait choisi de joindre notre organisation. Ça aide de voir que des Marchessault soit passé par notre programme, des Yanni Gourde (également). Probablement qu’il s’identifie à eux, qu’il s’inspire de leur cheminement. Le fait d’avoir vécu ces expériences avec ces joueurs nous a probablement aidés de convaincre Alex de se joindre à notre organisation.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.