Boxe

Un combat déterminant pour David Lemieux

Publié | Mis à jour

David Lemieux prévoyait se battre le 5 mai à Las Vegas, en demi-finale du méga gala mettant en vedette le combat entre Gennady Golovkin et Saul «Canelo» Alvarez, mais c’est finalement à Québec, le 26 mai, qu’il sautera dans le ring la prochaine fois. Et peu importe où son prochain combat aura lieu, le boxeur québécois sait qu’il n’a plus droit à l’erreur.

Eye of the Tiger Management (EOTTM) a confirmé, jeudi après-midi, ce que rapportait le collègue Mathieu Boulay dans nos pages: Lemieux se mesurera au Français Karim Achour (26-4-3, 4 K.-O.) le 26 mai au Centre Vidéotron, dans un combat où les ceintures de champions WBC international et francophone seront en jeu.

Il s’agit d’un plan B pour le clan Lemieux qui a appris récemment que le gala à Las Vegas était annulé en raison de problèmes de dopage de la part d’Alvarez. Toutefois, le combat du 26 mai sera d’une importance capitale puisqu’il pourrait permettre à Lemieux de se positionner de façon favorable afin d’obtenir la chance d’affronter ce même Alvarez, en septembre, advenant le cas qu’un combat contre Golovkin n’ait pas lieu.

Retour au sommet

D’autant plus que, lors de sa dernière présence dans le ring, Lemieux avait subi la défaite face à l’Américain Billy Joe Saunders.

«C’est sûr qu’on ne veut pas une autre défaite. Les amateurs de boxe veulent voir David Lemieux à son meilleur. Je serai préparé, je vais prendre soin des blessures pour ne pas avoir de soucis dans le ring. Je vise très haut, donc chaque combat est très important. Le 26 mai, attendez-vous à des flammèches», a mentionné Lemieux, assurant par le fait même ne plus être incommodé par la blessure à l’épaule qui l’a importuné lors de ses deux derniers affrontements.

Même s’il ne s’agit pas de la première option de Lemieux, le combat contre Achour est loin d’être gagné d’avance, assure son entraîneur Marc Ramsay.

«On vient d’annuler un gros combat, et pendant quelques jours, David était très déçu. Par contre, cette alternative est mieux que ce qu’on espérait. Achour détient des titres internationaux et n’a jamais été mis hors de combat. David aura donc l’opportunité de prouver quelque chose quant à sa progression comme boxeur.»

Adversaire coriace

Même son de cloche du côté du président d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan.

«Achour, personne ne veut l’affronter. Il peut être très fatigant et lance 100 coups par round. On visait deux boxeurs, et il était notre premier choix. David veut se battre contre Golovkin, il veut sa revanche. Des combats face à Canelo et Golovkin, c’est ce qu’on veut aller chercher, donc le combat face à Achour va nous positionner. On va également voir s’il est revenu au top après des blessures et s’il a retrouvé le niveau pour se battre contre Canelo ou Golovkin.»

Clayton en demi-finale

Il n’y a pas que David Lemieux qui pourra se positionner de façon favorable en vue d’un futur gros combat, le 26 mai prochain. Le Néo-Écossais Custio Clayton (14-0, 10 K.-O.) affrontera le Néerlandais Stephen Danyo (14-0-3, 6 K.-O.).

Clayton figure actuellement au septième rang mondial de la division des mi-moyens de la WBO tandis que Danyo vient tout juste derrière, au huitième échelon.

«J’attends ce genre de combat depuis longtemps et j’ai enfin ma chance. Je m’attends à un très bon combat face à un excellent boxeur. Je suis prêt à m’adapter à toute situation. J’ai toujours voulu prouver ma valeur devant un adversaire de taille et j’ai la chance de le faire», a mentionné Clayton.

Les titres WBO International et IBF Intercontinental des poids mi-moyens seront à l’enjeu.

Québec dans les plans

D’ailleurs, le Centre Vidéotron et Eye of the Tiger Management (EOTTM) ont réitéré leur désir de développer le marché de la boxe à Québec au cours des prochaines années. C’est d’ailleurs la raison qui explique pourquoi EOTTM sera de retour dans la Vieille Capitale, moins de deux mois après son dernier gala, celui du 4 avril mettant en vedette Simon Kean.

«La réponse du public a été très importante. Ça nous donne l’opportunité de faire des combats intéressants. On n’a pas le budget de HBO pour faire des galas, mais d’avoir eu une belle foule nous a permis de faire de belles projections de revenus et de choisir l’adversaire idéal pour David.»

Bazinyan signe

Le président d’EOTTM a profité de la conférence de presse de jeudi pour confirmer que l’organisation s’était entendue avec le Lavallois Erik Bazinyan (18-0, 13 K.-O.). Ce dernier sera en action, d’ailleurs, le 26 mai.

Outre Bazinyan, Batyr Jukembaev, Vincent Thibault, Sébastien Roy et Raphaël Courchesne ont également été confirmés.