Lutte

Sur la route de WrestleMania: PCO vole le show à La Nouvelle-Orléans

Sur la route de WrestleMania: PCO vole le show à La Nouvelle-Orléans

Patric Laprade

Publié 07 avril
Mis à jour 07 avril

La route vers WrestleMania est officiellement commencée. J’aurai donc une chronique par jour d’ici à mardi prochain. Hier, je vous ai entretenu sur les forts liens entre le Québec, La Nouvelle-Orléans et WrestleMania. Aujourd’hui, je vous parle de Pierre-Carl Ouellet et de sa fabuleuse histoire qui l’a mené à voler le show hier soir, en plus de l’intronisation d’un Québécois au Temple de la Renommée de la WWE. De dimanche à mardi, je vous parlerai en direct de La Nouvelle-Orléans afin de vous résumer et de vous entretenir sur toute l’action qui s’y trouve.

Si vous avez 35 ans et plus, vous l’avez connu sous le nom de Pierre des Quebecers à la WWF. Si vous avez suivi le circuit indépendant, vous l’avez connu sous le nom de Pierre-Carl Ouellet ou plus simplement, PCO. Hier, à Kenner en Louisiane, tout juste en périphérie de La Nouvelle-Orléans, Ouellet s’est fait connaître par un tout nouveau groupe d’amateurs, une toute nouvelle génération de fans.

Il a réellement volé le show. Et il en est très fier.

Après avoir arrêté de lutter en 2010, Ouellet a fait un retour dans l’arène en 2016. Luttant plus localement, soit au Québec, soit dans l’est de l’Ontario, il a commencé à faire parler de lui de plus de plus, autant par l’intensité et le professionnalisme de ses combats que par ses vidéos d’entraînement.

Puis, une promotion en Indiana a appelé. Et La Nouvelle-Orléans aussi.

L’événement d’hier était le Joey Janela’s Spring Break 2, un spectacle produit par le lutteur du même nom. Le tout commençait à minuit et je peux vous dire que la salle était pleine, c’est-à-dire environ 1500 personnes, avec une ambiance survoltée.

Troisième match sur la carte, Ouellet affrontait un Autrichien de 6 pieds 4, 310 livres, de 20 ans son cadet, WALTER. Une des sensations sur la scène indépendante, WALTER lutte principalement en Europe, mais commence à avoir des fanatiques en Amérique du Nord également.

Si la foule n’était pas conquise d’avance, faisant des blagues sur le dos d’Ouellet comme quoi il était trop vieux, ce dernier les a conquis un à un. Soit par ses coups d’atémis, soit par ceux qu’il a reçus. D’ailleurs son torse était rendu de couleur pourpre à la fin du match. Ouellet a sorti tout son arsenal des beaux jours. Il a toujours été agile pour son gabarit et il l’a démontré une fois de plus avec un moonsault à l’extérieur du ring, un plongeon entre les câbles, un saut périlleux avant par-dessus le troisième câble, un spilt legged moonsault et sa prise de finition, son fameux boulet de canon, cannonball, pour remporter le combat. Un affrontement âprement disputé, avec plusieurs solides échanges au grand plaisir de la foule.

Par la fin du combat, quelque 20 minutes plus tard, la foule chantait à l’unisson «This is awesome» et «P-C-O».

Ouellet avait réussi son pari.

(Une foule de 1500 personnes ont vu PCO hier soir)

Né le 30 décembre 1967, Ouellet a remporté les titres par équipe de la WWF avec Jacques Rougeau à trois reprises dans les années 90. Il avait rempli le Forum en 1994 face à Rougeau dans le match de retraite de ce dernier. Par la suite, il avait lutté sous le nom de Jean-Pierre Lafitte, un pirate, pour finalement suivre Rougeau avec la WCW. Après un retour peu fructueux avec la WWF à la fin des années 90, il s’était tourné vers le circuit indépendant québécois. En 2003, pour l’IWS, il avait eu le match de l’année au Québec dans un affrontement face à nul autre que Kevin Steen (Owens) et El Generico (Sami Zayn).

Ce que les gens ne savent peut-être pas, c’est que les deux s’étaient déjà affrontés il y a 10 ans en Allemagne, lorsque Ouellet luttait de façon régulière en Europe dans l’espoir de faire un retour à la WWE.

Cette fois-ci, le but n’est pas le même.

«Mon but est de me rendre à la PWG», me confiait Ouellet après son combat.

Sa fenêtre de visibilité vient de s’ouvrir avec un tel match. Son match a enflammé les réseaux sociaux, d’autant plus que l’événement était présenté en diffusion continue sur le Web, donc vu par plus que les 1500 présents. Il a échangé des cartes d’affaires avec plusieurs promoteurs présents et la lutte étant ce qu’elle est, le mot va se passer aussi avec les lutteurs que Ouellet peut encore performer à un haut niveau.

«C’est vraiment ma run la plus le fun que j’ai eue. La moins payante, mais la plus le fun, me disait-il. Les jeunes ne me voient pas comme une menace à leur cheminement et je peux bien les faire paraître. Je suis bien content!»

Celui qui a perdu 50 livres pour ce retour, faisant osciller la balance à 250 livres, a une multitude de lutteurs qu’il pourrait affronter et faire ce genre de combats. Je pense notamment à Keith Lee, Timothy Thatcher et Tomohiro Ishii. La PWG est certes à sa portée, de même que d’autres promotions comme Evolve et peut-être même un retour au Japon.

Somme toute, c’est une belle histoire. Celle d’un homme qui a une passion monstre pour son sport et qui, a 50 ans, veut montrer qu’il est encore capable.

Et jusqu’à présent, il est sur la bonne voie.

Un Québécois au Temple de la Renommée de la WWE

Je n’ai pas assisté à l’événement en direct. Si pour un événement de lutte, le voir en direct est souvent meilleur que de le voir à la télévision, je trouve que c’est l’inverse pour le Temple de la Renommée.

J’ai cependant des amis proches qui y ont assisté et de ce qu’on m’a raconté, j’ai fait le bon choix. Une mise en scène de 3 heures 30 minutes, avec beaucoup de longueur. Selon ce qu’on me dit, les Dudley Boyz, Jeff Jarrett et Mark Henry ont été les meilleurs, alors que le petit JJ Robertson, récipiendaire du prix Ultimate Warrior, a démontré un sens de la répartie hors pair.

Sur une note plus locale, le Québécois Stan Stasiak a fait son entrée dans le Temple de la Renommée de la WWE dans l’aile du patrimoine, reconnaissant les plus anciens de l’histoire de la lutte professionnelle. Stasiak, de son vrai nom George Stipich, un natif d’Arvida au Saguenay, a eu une carrière qui s’est échelonnée sur plus de 25 ans. Son fait d’armes a eu lieu le 1er décembre 1973, alors qu’il a remporté le titre de la WWF, ce qui est aujourd’hui le titre de la WWE, défaisant Pedro Morales. Il a cependant perdu le titre neuf jours plus tard aux mains de Bruno Sammartino. Il était aussi rconnu pour appliquer le «heart punch», un coup de poing porté au cœur et qui terrassait ses adversaires. Il a fait des finales au Madison Square Garden, au Cow Palace de San Francisco et a beaucoup lutté en Oregon. Au Québec, il performait pour les As de la Lutte. Son fils Shawn, aussi connu sous le nom de The Meat, a lutté pour la WWE au tournant du 21e siècle. Stasiak est décédé, ironiquement, une crise cardiaque en 1997, à l’âge de 60 ans.

(Le Québécois Stan Stasiak à l'époque des As de la Lutte)

Voici la liste des différentes personnes intronisés :

Temple de la Renommée WWE

  • Goldberg
  • Jeff Jarrett
  • Ivory
  • Hillbilly Jim
  • Mark Henry
  • Dudley Boyz

Aile des célébrités

  • Kid Rock

Aile du patrimoine

  • Stan Stasiak
  • Lord Alfred Hayes
  • Dara Singh
  • Cora Combs
  • El Santo
  • Jim Londos
  • Rufus R. Jones
  • Sputnik Monroe
  • Boris Malenko
  • Hiro Matsuda

Prédictions NXT TakeOver: La Nouvelle-Orléans

Je déteste me prêter au jeu des prédictions, mais voici tout de même mes choix. En passant, je me suis fait dire que l’événement de NXT en est un à ne pas manquer ce soir, dès 20h.

  • Combat pour le championnat de NXT

Le champion Andrade « Cien » Almas, acc. par Zelina Vega c. Aleister Black

Mon choix : Andrade « Cien » Almas

  • Combat pour le championnat féminin de NXT

La championne Ember Moon c. Shayna Baszler

Mon choix : Shayna Baszler

  • Combat pour le championnat par équipe de NXT et pour le trophée de la classique Dusty Rhodes

Les champions, La Génération Incontestée (Adam Cole et Kyle O’Reilly) c. Les Auteurs du Mal (Akam et Rezar) acc. par Paul Ellering c. Roderick Strong et Pete Dunne

Mon choix : Roderick Strong et Pete Dunne

  • Combat d’échelles pour le championnat vacant Nord-Américain

Adam Cole c. EC3 c. Killian Dain c. Lars Sullivan c. Ricochet c. Velveteen Dream

Mon choix: Velveteen Dream

  • Combat non-sanctionné par NXT (si Gargano gagne, il revient à NXT; s’il perd, il sera banni)

Johnny Gargano c. Tommaso Ciampa

Mon choix: Johnny Gargano