Boxe

Un K.-O. plus tardif que prévu pour Simon Kean

Roby St-Gelais et Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Les boxeurs québécois ont donné la vie dure aux nombreux Mexicains qui ont défilé dans le ring, samedi soir, lors du premier gala d’Eye of the Tiger Management au Centre Vidéotron.

Simon Kean (14-0, 13 K.-O.) a couronné cette fiesta en achevant le coriace Ignacio Esparza (21-3, 14 K.-O.) à 2 :56 du cinquième round avec un knock-out.

Voyez le K.-O. de Simon Kean dans la vidéo ci-dessus.

On s’attendait à un massacre, mais Esparza a livré une plus belle bataille qu’anticipée en esquivant régulièrement les coups du Trifluvien, qui a conservé sa ceinture intercontinental IBO avec cette victoire. Le cinquième assaut a finalement été déterminant pour le favori local après avoir entendu la foule s’impatienter.

«Si tu regardais son physique, ça ne m’aidait pas à croire qu’il avait de la boxe dans le corps. Il n’allait pas se compromettre. J’aurais aimé vous donner une plus grosse bagarre, mais je voulais prendre mon temps», a déclaré le poids lourd aux quelque 4216 amateurs s’étant déplacés.

Kean se tourne maintenant vers le Britanno-Colombien Adam Braidwoood (12-1, 11 K.-O.) qu’il doit affronter en juin dans une ville qui reste à déterminer au Québec. «J’ai hâte d’y casser la gueule!» La table est déjà mise pour un affrontement explosif.

Avant la finale, le Montréalais Mathieu Germain (14-0, 8 K.-O.) a signé sa 14e victoire sur le vétéran Miguel Zamudio (40-11-1, 24 K.-O.) dont l’entraîneur a jeté la serviette à 0 :56 du huitième round.

Thibault trop fort

Dans un combat qui s’annonçait à sens unique, Vincent Thibault (4-0, 2 K.-O.) a réussi sa rentrée devant ses partisans en assommant au troisième round le Mexicain Artuor de La Cruz (5-9, 1 K.-0.) pour l’emporter par arrêt de l’arbitre.

Thibault, de Charlesbourg, a fait augmenter le niveau de décibels dans l’édifice quand il a envoyé au pays des rêves son adversaire, invité sur la carte à la dernière minute.

«Ça [la foule] m’a déstabilisé au premier round. Ce fut une bonne expérience. Le plan était de rester focus. Puis, il bougeait beaucoup et ça m’a pris deux rounds pour m’installer. Il a eu le cœur d’aller sur le ring. Je voulais placer la shot pour lui faire mal», a-t-il analysé.

Drolet invaincu

Tout comme Vincent Thibault, le Beauportois Clovis Drolet (6-0, 3 K.-0.) a conservé sa fiche immaculée en venant à bout par décision unanime du Mexicain Sergio De Leon (7-3, 1 K.-O.) pour sa première prestation «à domicile».

Même s’il n’a pas obtenu le knock-out souhaité par les amateurs qui scandaient son nom, le boxeur de 26 ans était tout sauf déçu. «C’était six rounds et j’ai fait six rounds. Je dois faire des rounds. Au cinquième, je créais des trous et j’attaquais plus au sixième. Ça faisait longtemps qu’un boxeur ne m’avait pas fait bouger comme ça», a déclaré le vainqueur.

Dans les autres combats de la sous-carte, la Montréalaise Kim Clavel n'a mis que 43 secondes pour battre la Mexicaine Ana Karen Compean alors que le nouveau protégé d'EOTTM, Sadriddin Akhmedov, a écrasé Tony Barreras (1-1, 1 K.-O), du Mexique, en 51 secondes chez les super mi-moyens. Idem pour Arslanbek Makhmudov (2-0, 2 K.-O) contre Christian Larrondo, aussi d’origine mexicaine.

En début de soirée, le super-léger Sébastien Roy (3-0, 1 K-O.), de Thetford Mines, a réchauffé la place en demeurant invaincu en trois combats en s’imposant par décision unanime sur le Mexicain Rodolfo Lopez (6-4, 4 K.-O.).

Son compatriote Dave Leblond (2-4) a pour sa part été incapable de se venger contre Whitney Baille (6-0, 2 K.-O.), de Laval, subissant une défaite par décision unanime.

Les deux boxeurs comptaient sur l’appui de centaines d’amateurs bruyants venus Thetford Mines pour les encourager.

Fin touchante

Après les deux premiers combats de la soirée, le poids lourd Éric Martel-Bahoeli (12-7-1, 8 K.-O.) a obtenu ce qu’il souhaitait: une fin de carrière heureuse. On peut également ajouter touchante.

Le boxeur de Québec a liquidé le Mexicain Hector Aguilar (7-4, 5 K.-O.) en 72 petites secondes. Martel-Bahoeli a mis fin au travail avec une belle combinaison qui a dérouté son adversaire. Le coin de son adversaire n’a pas eu d’autres choix que d’arrêter le duel.

Le colosse s’est adressé à la foule par la suite. «Merci Québec pour votre support au fil des années, a-t-il indiqué avec le trémolo dans la voix. L’année 2017 n’a pas été facile avec la perte de mon ami David Whittom. Je suis convaincu qu’il aurait aimé ça être là.»

En vitesse

La vente de billets a été meilleure que lors du dernier gala impliquant Adonis Stevenson à Québec, a-t-on appris d’une source bien informée durant la soirée. On pouvait parler de billets vendus plutôt que donnés... Un moment de silence a été observé pendant que dix coups de cloche retentissaient en l’honneur de David Whittom...

En attendant le bilan de saison qu’il dressera à l’amphithéâtre, lundi, le président des Remparts, Jacques Tanguay, figurait parmi les spectateurs attentifs...