Crédit : AFP

Golf

Jack Nicklaus et Gary Player en quête de solutions pour le golf

Publié | Mis à jour

Comme le veut la tradition au Tournoi des Maîtres, Jack Nicklaus et Gary Player ont livré leur conférence de presse conjointe après avoir effectué les coups de départ honoraires, jeudi matin.

Durant plus de 75 minutes, les deux légendes vivantes du golf ont abordé plusieurs sujets, passant du retour de Tiger Woods aux grands enjeux du sport, dont les balles, les parcours et le temps de jeu. Le tout, de manière divertissante et intelligente.

Player, 82 ans et trois vestons verts, et Nicklaus, 78 ans et six vestons verts, ont livré des réponses riches et réfléchies. Sans critiquer le jeu et vouloir ramener le golf aux années 1970, ils croient que les autorités régissant le sport doivent examiner plusieurs points importants pour aider les golfeurs à travers la planète. Combinant 27 victoires majeures en carrière, impossible de taire leurs remarques.

Les défis

Parmi les pistes de solutions, ils ont invoqué la construction de parcours exécutifs à normales trois. Moins dispendieux, moins longs et plus écologiques, ceux-ci pourraient répondre aux besoins des golfeurs en 2018.

«Il y a trois problèmes au golf et chacun d’eux peut être résolu de différentes façons. Le golf est trop difficile, trop lent et coûte trop cher, a soutenu Nicklaus qui pilote une grande firme de design de parcours de golf comme son vieil ami et ancien rival.

«Tout dépend des objectifs d’un projet, a-t-il poursuivi. J’ai dessiné plusieurs parcours de neuf trous et normales trois. Je ne crois pas que la tendance soit au parcours de neuf trous. Les gens aiment jouer. Et ce n’est pas nécessaire de compléter les 18 trous. Tu peux sauter sur le terrain et jouer durant près de trois heures ou 12 trous si tu veux. C’est correct.

«Mais pour construire des parcours, les promoteurs préfèrent les 18 trous afin de rendre le projet viable. C’est ce qui devient plus difficile avec les parcours exécutifs. Tout est une question d’équilibre entre l’argent, la superficie et la disponibilité.»

Quoi qu’il en soit, une ronde sur un terrain à normales trois est beaucoup plus rapide à boucler. Le temps de jeu fait d’ailleurs rager Player qui en voit la principale raison pour laquelle les golfeurs délaissent le sport.

«Je suis perturbé en observant la lenteur du jeu. C’est au détriment du sport, car les clubs perdent beaucoup d’argent chaque année. Il faut trouver des solutions pour ramener les gens sur les terrains. Si l’on dessine des parcours intelligents, on peut jouer seulement quelques trous en famille.

«De nos jours, un père de famille qui part jouer une ronde est absent de la maison durant plus de six heures, a-t-il ajouté dans son envolée. En plus de son travail, il est donc absent toute la semaine. Ça ne fait pas une vie de famille favorable.»