Crédit : AFP

Tennis

Coupe Davis: retour gagnant pour Rafael Nadal

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

L'Espagne et l'Allemagne sont à égalité 1-1 dans leur quart de finale de Coupe Davis, vendredi soir, car Rafael Nadal, le numéro 1 mondial, a été aussi rapide et efficace qu'Alexander Zverev, le leader de l'équipe allemande.

Eloigné des courts depuis son abandon à l'Open d'Australie en janvier, en quart de finale, Nadal n'a pas semblé souffrir de sa jambe droite.

Dans un duel de quasi-vétérans contre Philipp Kohlschreiber, 34 ans et 34e mondial, le «Taureau de Manacor», 31 ans, n'a laissé aucune chance à l'Allemand battu 6-2, 6-2, 6-3 en deux heures et 33 minutes. C'est son 23e succès d'affilée, en simple de Coupe Davis, depuis 2004.

«Bien sûr que c'est positif de gagner en trois sets, j'ai fait un match solide. Je me sens bien quand je retrouve la terre battue», a réagi Nadal.

L'Espagnol n'avait plus joué pour son pays, en Coupe Davis, depuis un match de barrage en Inde en 2016, en double, et sa participation est un signe fort en pleine polémique sur le changement éventuel de format de la Coupe Davis.

«C'est une journée mémorable, devant mon public. C'est toujours spécial de jouer à domicile dans des arènes. Ca fait du bien de revenir, même si après une blessure c'est toujours difficile», a ajouté le numéro 1 mondial. Il visera dans deux mois un 11e sacre historique à Roland-Garros.

Dans le premier match de ce quart à suspense, Alexander Zverev, N.4 mondial, avait donné l'avantage à l'Allemagne en battant David Ferrer (33e) de manière aussi expéditive que Nadal, ne perdant qu'un jeu de plus que l'Espagnol: 6-4, 6-2, 6-2.

Armé de deux coups très efficaces, le service et l'amortie, Zverev, 20 ans et presque deux mètres de haut (1,98 m), en pleine confiance, n'a eu aucun mal à sortir Ferrer de sa zone de confort, la ligne de fond de court. De quoi faire tourner l'Espagnol en bourrique sur le court en terre battue installé dans la Plaza de Toros de Valence.

Après un double crucial, samedi, le choc des leaders, Nadal et Zverev, sera probablement décisif, dimanche après-midi sous le soleil de Valence.

Fognini égalise en battant Chardy

Le N.1 italien Fabio Fognini a remis son équipe à égalité avec la France (1-1) en remportant le second simple de la journée aux dépens de Jérémy Chardy (6-7 (6/8), 6-2, 6-2, 6-3) en quart de finale de Coupe Davis, vendredi à Gênes.

Plus tôt, le N.1 français Lucas Pouille avait décroché le premier point à l'issue d'une bataille en cinq sets face à Andreas Seppi (6-3, 6-2, 4-6, 3-6, 6-1).

Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert essaieront de redonner l'avantage à la France samedi (12h00 GMT) lors d'un double capital, qui les opposera très certainement à Fognini et son compère Simone Bolelli.

Comme à Indian Wells le mois dernier face à Chardy, Fognini a sorti le grand jeu avec palabres, jets de raquette et quelques coups de bluff. Mais sur la terre battue du complexe sportif arboré de Valletta Cambiaso, Chardy n'a pas réussi à faire céder le fantasque joueur de San Remo, capables de coups de génie comme de vives sautes d'humeur.

Des tensions sont apparues au début du troisième set, Fognini n'appréciant pas que Chardy lui touche légèrement une épaule lors d'un changement de côté. Le N.1 italien venait d'écarter trois balles de break après avoir joué un drôle de numéro dans la manche précédente.

Pris de douleurs au genou gauche, il s'est fait strapper par des médecins... Avant de repartir de plus belle sur le court lorsque Chardy s'apprêtait à servir pour mener 3-1. Le Palois n'inscrira plus un seul jeu du set.

Le Français aura encore un break d'avance dans la troisième manche et reviendra à égalité dans la dernière (3-3) après avoir écarté trois balles de break synonymes de 4-0 en faveur de Fognini. Mais l'Italien a eu le dernier mot après plus de 3h30 de match... terminé sur une belle accolade.