Golf

Tiger Woods livre bataille; Jordan Spieth en tête

Publié | Mis à jour

À son retour tant attendu à Augusta, Tiger Woods n’a pas brillé comme il le souhaitait. Il a par contre livré une bataille de tous les instants sur les allées du Augusta National, hier, en première ronde du Tournoi des Maîtres.

L’Américain de 42 ans qui est à la conquête de son cinquième veston vert a signé une carte de 73 (+1) après une absence de deux ans à ce premier tournoi majeur de la saison. Une performance qui le place au 29e rang.

«C’est correct. J’ai réussi à jouer à nouveau dans un championnat majeur. D’ici la fin de la semaine, ce tableau sera hyper congestionné avec cette configuration de parcours. C’est impossible de se défaire du peloton, mais c’est possible de perdre les pédales. Plusieurs golfeurs auront une chance de gagner ce tournoi», a témoigné celui qui a gardé son calme durant cette première ronde.

Woods a bien failli l’échapper au Amen Corner en commettant deux bogueys consécutifs. Quelques problèmes sur les coups de départ et sur les verts n’ont pu lui permettre de jouer sous la normale.

«J’ai évité le pire. J’ai trimé dur pour revenir de l’arrière, a expliqué celui qui a limité les dégâts sur la normale trois du 12e trou avec un long roulé pour le boguey. Je suis de retour dans la lutte. Il y a encore plusieurs trous à jouer jusqu’à dimanche. Les 54 prochains trous seront palpitants.»

En analysant cette première ronde, Woods aurait souhaité profiter davantage des quatre normales cinq où il n’a pas été en mesure de retrancher un seul coup. Des approches erratiques ne lui ont pas permis d’aligner les oiselets et de revenir à égalité avec la normale.

Parmi ses 28 roulés de la journée, plusieurs ont brûlé les bordures des coupes. Il n’a pu faire un grand coup d’éclat sur les subtils verts du National qu’il connaît pourtant très bien.

Hadwin dans la course

Une poignée de Canadiens ont eu la chance de voir leur nom au sommet du gigantesque tableau aux abords du 18e vert à Augusta. Grâce à une ronde de 69 (-3), Adam Hadwin partage le quatrième rang à égalité avec six golfeurs.

Même s’il n’a pas livré ses meilleurs coups de départ, le Canadien de 30 ans a trouvé les moyens nécessaires afin de viser les bons endroits sur les verts.

«C’est une ronde solide. J’ai bien dosé la vitesse des verts, ce qui a été suffisant pour caler de bons roulés et retrancher des coups à la normale», a-t-il relaté.

Il accuse un trois coups de retard sur le meneur, un certain Jordan Spieth. Le champion en 2015 a pesé sur l’accélérateur au retour, inscrivant cinq oiselets de suite, pour remettre une carte de 66 (-6). Il avait aussi réussi un aigle au huitième fanion.

Pauvre Sergio

Le champion en titre a rencontré toutes sortes d’ennuis à sa première défense majeure. À vrai dire, il en a bavé en affichant un retentissant pointage de 81 (+9), bon pour l’avant-dernier rang.

«El Nino» a coulé à pic dans le classement en inscrivant un score de 13 coups sur la normale cinq du 15e trou où un lac protège le tablier du vert. Il a offert une baignade à cinq balles lors de ses approches. La première en utilisant un fer 6 depuis 206 verges. La fermeté de la surface lui a joué des tours, croyant avoir frappé à l’endroit idéal.

«Je ne sais pas quoi dire. J’enregistre un 13 pour la première fois de ma carrière alors que je n’ai pas manqué un coup. La balle ne voulait tout simplement pas s’arrêter sur le vert. C’est dommage», a raconté Garcia qui a pourtant compilé une fiche de +1 sur le reste du parcours.

Il a ainsi égalé un record peu enviable. Jamais un golfeur n’a inscrit un score plus élevé que 13 sur un trou du National. Tom Weiskopf avait fait pareil au 12e en 1980, alors que le Japonais Tsuneyuki Nakajima avait été le premier à l’atteindre au 13e trou en 1978.

Garcia a par contre battu le record précédent sur le «Firethorn». Trois golfeurs, dont Ben Crenshaw, y avaient inscrit un 11.

Le ciel sera couvert aujourd’hui à Augusta. Le mercure atteindra près de 25 degrés Celsius. Les vents souffleront entre 16 et 24 km/h. Les prévisions prédisent de la pluie et des orages, demain.