Golf

Le retour du Tigre

Publié | Mis à jour

Sur le coup de 10 h 42 ce jeudi matin, Tiger Woods se mettra en marche au Tournoi des Maîtres. À son retour sur les allées du Augusta National, le golfeur de 42 ans attire tous les regards. Déjà, la planète golf s’emballe alors que certains experts prédisent le plus grand retour sportif de tous les temps.S’il devait enfiler un cinquième veston vert à l’âge de 42 ans, moins d’un an après sa dernière et délicate chirurgie au dos, Woods supplanterait-il les Muhammad Ali et Michael Jordan?

« Selon moi, le plus grand retour appartient à Ben Hogan, a souligné Woods à propos du champion de l’Omnium américain en 1950. Il avait été frappé par un autobus et quand il était revenu au jeu, il avait gagné un championnat majeur. Il avait enduré la souffrance et la douleur uniquement en marchant et en jouant. Au bout du supplice, il avait gagné. Ça, c’est l’un des plus grands retours. Et c’est survenu dans notre sport.

J’ai quatre rondes à jouer, donc il faut relaxer un peu, a-t-il ensuite prévenu en désirant refroidir les ardeurs de ses plus fervents admirateurs. Je suis déjà passé par là auparavant, durant neuf mois entre le Championnat de la PGA en 2000 et le Tournoi des Maîtres en 2001. D’abord et avant tout, il faut que je joue et que les pièces tombent à la bonne place. J’espère terminer au sommet du tableau. Mais il y a énormément de travail à faire d’ici là. »

L’homme qui a complètement changé le visage de son sport et qui en est à sa 21e visite à Augusta figure parmi les favoris cette semaine. Sa simple présence dans ce plateau extrêmement relevé de 87 golfeurs est intimidante. Un nom a circulé sur toutes les lèvres depuis le début de la semaine sur la propriété du Augusta National, le sien.

Woods fait courir les foules. Le parcours s’est transformé en véritable zoo. À la télévision, les cotes d’écoute devraient exploser. Et s’il devait être dans la course dimanche, ce sera la folie à Augusta ! Alors que plusieurs golfeurs dominants jouent de l’excellent golf, le « Tigre » nage dans le même aquarium que ces gros poissons. En fait, en assurant être dans sa meilleure forme en près de huit ans, il est lui-même un redoutable poisson. À ses trois dernières sorties, son nom était inscrit au tableau principal.

Grande expérience

« J’espère offrir mon meilleur jeu. L’expérience acquise ici aide énormément. J’ai gagné souvent sans même offrir mes meilleures performances. Il faut savoir jouer sur ce type de parcours, a expliqué celui qui a terminé dans le top 10 à 13 reprises à Augusta. Chaque fois que j’ai gagné, un aspect spécifique de mon jeu me l’a permis, que ce soit mes coups de départ, mes coups de fer ou mon jeu court. Il faut que ce soit la même chose cette semaine. »

Avec une victoire, il mettrait fin à une disette de 10 ans sans avoir remporté de titre majeur. En juin 2008, il avait gagné l’Omnium des États-Unis à Torrey Pines au terme d’une prolongation excitante face à Rocco Mediate. Il avait alors remporté le 14e titre majeur de sa carrière.

Appuis importants

Woods ne s’est pas toujours fait des amis au sein du circuit de la PGA au fil de sa glorieuse carrière. Ses rivaux voient son retour au jeu comme une bénédiction et une véritable chance de se frotter à l’un des plus grands golfeurs de tous les temps.

« J’espère avoir l’opportunité de me mesurer à lui dans la dernière ligne droite et lui rafler la victoire sous le nez, surtout dans un tournoi majeur, a exprimé l’Américain Justin Thomas, qui a grandi en le voyant dominer à la télévision. Tout ce qu’il y aura à faire, ce sera d’apprécier le moment. »

« Quand Tiger est en santé et dans cette forme physique, il est dangereux dans un tournoi de golf, a indiqué Rory McIlroy, aussi l’un des favoris cette semaine. Avec ses performances ici, son passé, je crois qu’il est encore plus dangereux. »

« Dans cette Tiger Mania, tout le monde veut le voir gagner et jouer de la même façon qu’il le faisait quand il dominait le golf, a renchéri Jason Day. Tous les projecteurs sont braqués sur Tiger. Je suis bien heureux de cette situation. »

Récemment, Woods écrivait qu’il a bénéficié d’une seconde chance dans sa vie en étant capable de marcher correctement à nouveau. Quel est le prochain miracle ? On le saura dimanche...

Des canons sous le radar

Comme le veut le dicton à Augusta, le Tournoi des Maîtres commence sur le retour en ronde finale. Tous les grands golfeurs peuvent en témoigner.

C’est au tournant du Amen Corner que tout se joue. Jordan Spieth et Sergio Garcia en savent quelque chose. Ces deux champions, le premier en 2015 et le second en 2017, seront notamment à surveiller cette semaine.

Le champion en titre a terminé à quatre reprises dans le top 10 lors de ses 19 visites à Augusta. Et Spieth n’a jamais terminé au-delà du 11e rang.

Parmi les 87 golfeurs participant à cette 82e édition du mythique tournoi, on retrouve 20 anciens champions du veston vert et 49 des 50 meilleurs joueurs, selon le classement mondial.

Parmi les grands et sans veston

Avec la présence de Tiger Woods, plusieurs d’entre eux volent sous le radar des experts et des amateurs. Rory McIlroy cherche à compléter son grand chelem en carrière après avoir raté sa chance de mettre le grappin sur le veston en 2011.

L’Irlandais du Nord s’amène à Augusta trois semaines après avoir remporté l’Invitation Arnold Palmer à Bay Hill. En janvier, il avait enregistré deux excellentes performances au sein du circuit de la PGA d’Europe.

McIlroy présente l’une des meilleures moyennes de l’histoire à Augusta (71,82 coups) et il n’a toujours pas enfilé le fameux veston. Sur les verts subtils du National, il pourra évaluer les récentes améliorations apportées à son jeu court.

Le numéro 1 en pleine forme

Ayant raté le rendez-vous annuel l’an dernier alors qu’il souffrait de maux de dos en raison d’une chute dans les escaliers à domicile tout juste avant le tournoi, Dustin Johnson est débarqué à ce premier majeur de la saison 2018 en grande forme. Il n’y a pas une journée dans la dernière année lors de laquelle il n’a pas pensé ou se soit fait rappeler cet événement malheureux. Mercredi, le meilleur joueur au monde a tout fait pour éviter de se blesser. À ses deux dernières présences au Tournoi des Maîtres, il a terminé dans le top 10.

Le Britannique Justin Rose n’est pas à écarter de l’équation ce week-end. Depuis trois ans, il flirte avec la victoire. L’an dernier, il s’était incliné en prolongation devant Sergio Garcia. Le champion de l’Omnium américain en 2013 est en quête de rédemption à Augusta.

Impossible de ne pas considérer Justin Thomas. Le joueur de l’année dans le circuit de la PGA et vainqueur de huit tournois dans le circuit a repris 2018 là où il avait laissé 2017. Il s’est montré dominant à ses dernières prestations, remportant d’ailleurs la Classique Honda à la fin février.

Rory McIlroy

28 ans | Irlande du Nord

Rang mondial : 7e

Présences à Augusta : 9

Meilleur résultat : 4e (2015)

Moyenne de pointage et score vs normale : 71,82 / -6

Rondes sous la normale : 21 sur 34

Dustin Johnson

33 ans | États-Unis

Rang mondial : 1er

Présences à Augusta : 7

Meilleur résultat : 4e (2016)

Moyenne de pointage et score vs normale : 72,08 / +2

Rondes sous la normale : 10 sur 26

Justin Rose

37 ans | Angleterre

Rang mondial : 5e

Présences à Augusta : 12

Meilleur résultat : 2e (2017-2015)

Moyenne de pointage et score vs normale : 71,83 / -8

Rondes sous la normale : 26 sur 48

Justin Thomas

24 ans | États-Unis

Rang mondial : 2e

Présences à Augusta : 2

Meilleur résultat : 22e (2017)

Moyenne de pointage et score vs normale : 73,50 / +12

Rondes sous la normale : 3 sur 8