MLS

«J’ai été traité comme un moins-que-rien» - Ciman

Publié | Mis à jour

Le défenseur du Los Angeles FC Laurent Ciman n’accepte toujours pas les circonstances entourant l’échange l’ayant fait passer de l’Impact de Montréal à l’équipe californienne en décembre et ses mots pour expliquer le moment de l’annonce faite à son endroit sont de plus en plus durs.

Déjà, le vétéran de 32 ans avait largement exprimé son amertume quant à son départ du Québec, d’autant plus qu’il voulait y demeurer, sa fille autiste recevant des soins à Montréal. Il avait d’ailleurs choisi de s’établir dans la métropole de la Belle Province pour ces raisons.

Or, dans une entrevue livrée au site sofoot.com, le Belge n’est pas passé par quatre chemins pour encore une fois critiquer l’organisation du Bleu-Blanc-Noir. Ces déclarations risquent de faire jaser d’ici le match opposant l’Impact au Los Angeles FC, le 21 avril, au stade Saputo.

«Ce qui s’est passé à Montréal, ça n'a pas affecté le joueur mais l’homme, a-t-il mentionné avant un long silence. Ça m’a fait mal parce que j’ai été traité comme un moins-que-rien, on m’a juste dit un soir à minuit : "tu vas à Los Angeles. Merci d’être venu, au revoir".»

«Je ne sais pas si c’est le système ou pas. C’est juste qu’il y a un minimum de respect à avoir et je n'ai pas eu droit à ce respect, a-t-il poursuivi. Ce n’est pas de la colère, c’est pire que ça! Les gens ne voient que le côté sportif, mais moi, c’est le côté humain qui m’importe.»

Regarder en avant

Maintenant, Ciman essaie d’aider sa nouvelle formation – qui revendique deux gains en trois sorties - dans ses premiers pas au sein de la Major League Soccer.

«Je n’ai eu aucune explication. Je ne sais pas si c’est l’entraîneur, le président ou le directeur technique. Je n'en sais strictement rien. J'ai tourné la page Montréal, ça ne sert à rien de revenir là-dessus. Je suis à Los Angeles et j’essaie de m’adapter le mieux possible à la vie ici, ma famille aussi.»

Dans un autre ordre d’idées, l’arrière a goûté à son premier «derby» de Los Angeles le week-end passé. Malheureusement pour lui et ses coéquipiers, Zlatan Ibrahimovic a joué les héros avec un doublé, permettant au Galaxy d’effacer un retard de trois buts et de l’emporter 4-3.

«C’est Zlatan, quoi! Personne ne s’attend à ce qu’il marque un premier but comme ça, mais c’est le joueur qu’il est. Il est spectaculaire, et avec ce but, il a marqué la ligue de son empreinte dès son premier match», a précisé le défenseur.