Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Boxe

Dernier obstacle pour Simon Kean

Dernier obstacle pour Simon Kean

Bernard Barré

Publié 04 avril
Mis à jour 04 avril

Quand Adam Braidwood (12-1-0, 11 K.-O.) a démoli, Éric Martel Bahoeli (11-7-1, 7 K.-O.), il y a plus d’un an au Centre Vidéotron à Québec, Simon Kean (13-0-0, 12 K.-O.) s’est tout de suite porté volontaire pour venger son ami. Et tous les amateurs de boxe du Québec, sans exception, ont trouvé que c’était une super bonne idée.

Braidwood a collé cinq victoires depuis ce moment de gloire, le même total que Kean durant cette période, il y a de quoi suscité les passions. Un Mexicain peut toutefois faire chavirer la chaloupe. Le vétéran Ignacio Esparza (21-2-0,14 K.-O.), originaire de Guadalajara, une ville où la boxe fait partie de l’ADN des résidents, a pour objectif de «casser le party» à venir. Peu actif, n’ayant pas foulé le ring depuis un an et demi, le Mexicain pourrait regretter cette absence qui contribuerait à sa perte et surtout à se faire découper en lambeaux par le «Grizzly» de la Mauricie.

Esparza a fait la majorité de sa carrière chez les lourds-légers de 2000 à 2010 et il a eu l’occasion de se frotter à l’ancien champion du monde, Denis Lebedev (30-2-0, 22 K.-O.), sans succès. Sa victoire serrée à son dernier combat contre le vétéran Américain Owen Beck (29-13-0, 20 K.-O.) lui permet d’être un adversaire intéressant pour un jeune boxeur en début de carrière comme Kean. Ayant été passé K.-O. qu'une seule fois, nul doute que l'athlète olympique de Trois-Rivières aura des visées malsaines, samedi soir prochain au Centre Vidéotron. Pas question de faire dans la dentelle. Surtout que le résultat de son dernier combat contre Alexis Santos (18-3-0,15 K.-O.) a été très bon pour sa confiance. K.-O. au huitième round.

Braidwood, quant à lui, a été expéditif il y a quelques jours, terrassant son adversaire, Jesus Manuel Páez (9-5-0, 7 K.-O.) de belle façon. Aussitôt entré, aussitôt sorti le Mexicain. La présence sur le ring de Kean après son combat a capté l’attention et nul doute qu’une confrontation entre le «Grizzly» et le «Boogeyman» de l’Ouest canadien, excité au suprême de voir la face de Kean d’aussi près, aussitôt, serait intriguant.

Deux géants forts comme des chevaux avec un côté baveux, faut pas manquer ça, à moins qu’Esparza...

Heureusement pour nous, c'est peu probable.