Canadiens

Niemi impressionne, mais Lindgren prendra sa place

Niemi impressionne, mais Lindgren prendra sa place

Patrick Lalime

Publié 14 mars
Mis à jour 14 mars

Je regarde les statistiques d’Antti Niemi depuis qu’il s’est joint aux Canadiens de Montréal. C’est exceptionnel. Il doit être parmi les meilleurs gardiens de la ligue depuis qu’il est dans la métropole, le 14 novembre dernier.

C’est un revirement, car il a complètement changé sa façon de jouer. Son travail avec Stéphane Waite a fait la différence. C’est l’avantage d’avoir un bon entraîneur des gardiens. Il est là pour te ramener au sommet de ta forme.

Niemi avait la mine basse à son arrivée à Montréal. Maintenant, on le voit plus en contrôle devant son filet. Il était hors position dans son filet plus tôt dans la saison et maintenant il est toujours bien positionné dans son demi-cercle.

Quand je le regarde jouer, il m’impressionne.

Si tu regardes de l’extérieur, il faut que tu te comprennes que son style est différent. Et s’il est dans la LNH depuis aussi longtemps, c’est qu’il fait de bonnes choses. C’est ça qui l’a gardé dans la ligue toutes ces années.

J’espère qu’il pourra se trouver du travail l’an prochain, car il a démontré ce qu’il est capable de faire. En plus c’est un bon gars. Il ne prend pas trop de place. Il vient te parler sans trop s’imposer.

Des gars comme ça, tu en veux dans ton équipe.

Lindgren, l’héritier

Cela dit, même s’il le méritait, je ne pense pas que Niemi sera de retour l’an prochain.http://sis.quebecormedia.com/file?sws=qmi-cchprod-photo/2a7206d0-1bfa-11e8-8126-d5a615bb1c4a.jpg&key=G__*7d2h6!Df6.1c77PDV2dg_44568GS

Je pense que la place d’auxiliaire est en principe à Charlie Lindgren et c’est à lui de la saisir sa chance d’ici la fin de l’année, car c’est vrai qu’il n’a pas été dominant lors de ses dernières sorties.

Si jamais Marc Bergevin est sceptique, moi je pense qu’il n’ya pas de presse pour offrir un contrat à Niemi. Ça pourrait toujours être une situation de dernière minute.

Comme j’ai dit, je sais que les derniers matchs n’ont pas été faciles pour Lindgren, mais c’est une question d’expérience. Ces moments-là sont difficiles. N’empêche que tous les gardiens passent au travers ces situations au début de leur carrière, tôt ou tard.

Il faut regarder au-delà des statistiques et il faut voir comment il va rebondir après des contre-performances et des mauvais buts accordés. Lorsque je regarde les buts chancelants qu’il a accordés, une de ses bonnes qualités devient un de ses défauts : il veut trop en faire. Il bouge trop.

La ligne est tellement mince. En faire trop, c’est dans la nature humaine quand ce ne va pas bien. Il se déplace plus rapidement. Il faut toujours y avoir un certain contrôle.

Reste que moi je vois au-delà des statistiques. Je veux voir comment il va réagir au prochain  match avec les situations qu’il vit. J’espère qu’il va aller chercher les conseils nécessaires pour rectifier ses failles. C’est un batailleur. Il faut juste qu’il s’ajuste quand ça va moins bien.

Clin d’œil à Fleury

Marc-André Fleury a maintenant 400 victoires. C’est exceptionnel. Sans rien lui enlever, quand tu regardes les statistiques de gardiens prolifiques comme Ken Dryden ou Glen Hall, les gardiens d’aujourd’hui vont gagner plus à cause des tirs de barrage.

Mais Fleury continue de gagner peu importe la situation et c’est un plateau extraordinaire!

Roberto Luongo s’approche du cap des 1000 matchs en carrière. Deux autres gardiens québécois l’ont fait : Martin Brodeur et Patrick Roy. Pour jouer 1000 matchs, il faut être solide et Luongo montre encore qu’il est un des meilleurs portiers de la ligue.

Fleury et Luongo. Deux amis et deux athlètes d’exception.

*Propos recueillis par Louis-André Larivière