Impact

Pas de temps pour les complexes

Publié | Mis à jour

L’Impact amorcera sa saison à domicile samedi et pas contre n’importe qui : le Toronto FC, le rival honni qui a tout raflé l’an dernier en MLS.

Mardi à l’entraînement, il était clair pour les joueurs qu’il fallait éviter de démarrer cette rencontre au ralenti, comme ce fut le cas lors des deux premiers matchs de la saison de l’équipe, à Vancouver et à Columbus. Lors de ces deux rencontres, le onze montréalais s’est mis au travail en deuxième demie, montrant son vrai niveau, tout en subissant la défaite au final.

«Il n'y a que deux matchs disputés et franchement, on ne sent pas qu'on méritait de perdre ces deux matchs, a mentionné le défenseur latéral Daniel Lovitz. On l'attribue à de lents départs, mais la bonne chose est que nous avons bien répondu lors des deuxièmes demies. On sait qu'on l'a en nous, ce n'est qu'une question de partir du bon pied.»

Le milieu défensif Samuel Piette, de son côté, a insisté sur l’importance de ne pas douter.

 «Ne pas avoir peur, c'est ce qui nous a causé des problèmes lors des premières mi-temps, a expliqué le Québécois. On n'est pas trop sûrs, un peu inquiets, mais quand on se lâche, on fait de très bonnes choses. Toronto, on les connaît, c’est une très bonne équipe. Mais chaque fois qu'on joue contre eux, c'est un match très intéressant qui peut aller de n'importe quel côté.»

Par ailleurs, l’Impact jouera devant ses partisans et il devra s’assurer d’avoir l’initiative du jeu plutôt que l’inverse, même si l’adversaire devant sera tenté de faire de même.

«À domicile, c'est à propos de nous, a souligné Lovitz. Ce n'est pas l'adversaire qui compte. Oui, ce sont des rivaux, une bonne équipe, mais l'important c'est nous. Mentalement on est bien, à propos de notre jeu, et on va aller de l'avant.»

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.