Crédit : AFP

Canadiens

Carey Price, le meilleur?

Carey Price, le meilleur?

José Théodore

Publié 13 mars
Mis à jour 13 mars

Carey Price a beau être blessé, il a encore pris beaucoup de place dans les médias la semaine dernière à la suite d’un sondage favorable parmi les joueurs de la Ligue nationale et des éloges de Martin Brodeur.

Dans les deux cas, on disait que Price est encore le gardien le plus difficile à battre. Réglons d’abord le dossier du sondage effectué en première moitié de saison.

Les joueurs reçoivent un cartable dans leur casier et ils répondent aux questions à la hâte sans trop se casser la tête.

Les noms des gardiens qu’ils connaissent le mieux leur viennent le plus rapidement à l’esprit et comme Price a excellé pendant plusieurs saisons dans un gros marché en plus d’évoluer pour Équipe Canada, il a reçu l’appui de 41 % des 439 joueurs ayant répondu au sondage.

Les vétérans Jonathan Quick, Pekka Rinne et Sergei Bobrovsky se sont partagés près de 40 % des autres votes. Les jeunes et talentueux gardiens comme Andrei Vasilevskiy et Connor Hellebuyck ont récolté des miettes, et encore. Les deux sont pourtant considérés comme de sérieux candidats au trophée Vézina.

Bref, si le sondage était effectué aujourd’hui, on aurait sans doute un résultat différent. Il est toutefois normal que l’on considère Price pour l’ensemble de son œuvre plutôt que pour sa mauvaise saison.

Le plus talentueux

Je n’ai pas parlé à Martin Brodeur après ses commentaires, mais si je lis entre les lignes, je déduis qu’il considère Price comme le gardien le plus talentueux de la ligue et je n’ai pas de problème avec ça.

Brodeur a dit aussi qu’à chaque époque, il y avait trois ou quatre gardiens dominants. Dans ses meilleures années, il rivalisait avec Patrick Roy, Dominik Hasek et Ed Belfour. Dans les années 1970, il y avait Ken Dryden, Tony Esposito et Bernard Parent. Auparavant, il y avait Jacques Plante, Terry Sawchuk et Glenn Hall.

Toutefois, j’ai vu jouer Price cette saison et vous aussi. Je suis étonné à quel point il a flanché. Les Brodeur, Roy ou Hasek n’ont pas toujours eu de grandes saisons, mais lorsqu’ils étaient moins bons, leurs statistiques les plaçaient habituellement parmi les cinq, six ou sept meilleurs gardiens, et non au 28e ou 30e rang comme c’est le cas avec Price cette saison.

Si vous dites que la brigade défensive du Canadien ne l’a pas aidé, expliquez-moi pourquoi Antti Niemi et Charlie Lindgren ont de meilleures statistiques que Price.

Même dans la défaite, j’aurais aimé dire que Price ait souvent limité les dégâts, mais ça n’a pas été le cas. Combien de fois a-t-il accordé deux buts en moins d’une minute ? Son jeu était erratique et souvent il ne se donnait aucune chance de faire l’arrêt.

Inimaginable

Prenez à peu près n’importe quel gardien numéro un dans la Ligue nationale, comme Henrik Lundqvist, par exemple, et je suis convaincu que ses statistiques avec le Canadien ne seraient pas pires que celles de Price. Je le répète, Niemi et Lindgren ont mieux fait.

Pour vous dire à quel point la saison de Price a été décevante, c’est comme si Alex Ovechkin n’avait marqué que 10 buts avec les Capitals de Washington.

Price est pourtant très fort techniquement. Je ne pouvais imaginer que dans le pire des cas, il puisse être hors du top 10, mais c’est pourtant le cas.

Le problème est donc mental et ça prouve à quel point sa confiance en a pris un coup. Je le croyais inébranlable. J’ai encore confiance en lui, mais la prochaine saison sera un très gros test. J’espère qu’il va se redresser et démontrer du caractère.

Niemi surprend

Je vous avoue qu’Antti Niemi me surprend. Après avoir été soumis au ballottage à trois reprises, je croyais qu’il était fini, mais il va assurément obtenir des offres de contrat l’été prochain. Il a relancé sa carrière à Montréal.

Je crois que le plan de Marc Bergevin est toujours de voir un duo Price-Lindgren la saison prochaine, mais Lindgren a perdu des points récemment, alors que Niemi a augmenté sa cote. Lindgren a signé un nouveau contrat à sens unique, mais il doit finir la saison en force.

Un bon deuxième gardien

Il n’y a pas que les performances de Carey Price qui soulèvent des doutes, mais aussi son corps de trentenaire. Le Canadien est rendu au point où ça lui prend un deuxième gardien de but très solide pour épauler Price en cas de blessure.

De toute façon, c’est la tendance dans la Ligue nationale et comme on présume que le Canadien n’aura pas le luxe d’avoir 20 points d’avance pour se tailler une place en séries éliminatoires, le rôle du deuxième gardien de but sera très important.

Dommage pour Pacioretty

C’est l’hécatombe chez le Canadien avec notamment les blessures à Carey Price, Shea Weber, Phillip Danault et Max Pacioretty. C’est typique d’une équipe exclue des séries éliminatoires. On laisse plus de temps aux joueurs blessés pour guérir. Je trouve dommage que la saison de Pacioretty soit terminée, ainsi que, selon toutes probabilités, sa carrière avec le Canadien. J’aurais aimé qu’il puisse savourer le dernier mois de la campagne, mais c’est décevant quand ça se termine par une blessure. Je sais que Pacioretty a toujours été très fier de porter l’uniforme du Canadien ainsi que le « C » du capitaine.

Go Panthers !

J’espère que les Panthers vont se tailler une place en séries éliminatoires. Ils sont sur une bonne lancée et Roberto Luongo fait un travail remarquable devant le filet. Ce n’est pas encore la folie en Floride, mais on commence à en parler davantage et s’ils parvenaient à participer aux séries éliminatoires, ça créerait un buzz. Les partisans ont été déçus à plusieurs reprises, mais il y a de l’espoir.

Il y a aussi beaucoup d’amateurs de hockey dans la région qui viennent d’un peu partout au Canada et aux États-Unis et qui ne sont pas nécessairement des fans des Panthers, mais qui aimeraient voir du hockey de séries.

­– Propos recueillis par Gilles Moffet