Boxe

Arslanbek Makhmudov : revirement de situation avec GYM

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Arslanbek Makhmudov ne se battra finalement pas dans un gala du Groupe Yvon Michel. Du moins, pas dans un avenir proche.

Esmir Inc, qui représentait le Russe (1-0-0, 1 K.-O.), a annoncé avoir coupé les ponts avec le pugiliste de 6 pi 6 po. Ce dernier devait entre autres participer à l'événement de jeudi au Casino de Montréal, mais il a nié avoir paraphé une entente avec GYM sur les réseaux sociaux, lundi soir.

«Suite à de multiples discussions avec Arslanbek, il a refusé de participer à l'événement en prétendant qu'il avait une blessure, dont nous n'avions jamais été informés auparavant», a informé le gérant George Rusu dans un courriel transmis à TVA Sports par l'entremise d'Yvon Michel.
 
«Nous avons perdu notre confiance dans son intention de collaborer avec nous et considérons son comportement comme une violation de notre accord. Nous avons décidé de ne plus représenter les intérêts, financer ou participer à sa carrière de boxe.

Makhmudov écorche GYM

Vendredi dernier, GYM a annoncé avoir conclu une entente avec le Russe pour les droits de promotion de ses combats. Or, le principal intéressé a fait une sortie sur les réseaux sociaux pour mettre les pendules à l’heure.

«Comme le dit le proverbe russe, j’ai été marié sans mon consentement, forcé sans avoir été consulté», a-t-il imagé, lundi soir, sur son compte Instagram.

«Je n’ai jamais signé d’entente et cela ne m’a jamais traversé l’esprit.»

Makhmudov (1-0-0, 1 K.-O.) n'a pas hésité à citer les nombreuses impasses et les conflits qui secouent l’organisation d’Yvon Michel comme facteurs qui influencent sa réticence à faire partie de l’équipe.

«La séparation scandaleuse avec David Lemieux, le procès avec le champion IBF Artur Beterbiev, la situation ridicule entourant l’aspirant du WBC Eleider Alvarez, le départ soudain du prometteur des mi-moyens Custio Clayton et l’écart de 15 mois de mon compatriote Vislan Dalkhaev sont seulement quelques exemples auxquels réfléchissent les boxeurs avant de joindre les rangs d’une telle organisation.»

Dans le cas de Dalkhaev, Rusu a confirmé qu'il sera du gala du 19 avril.

Au nom d'Esmir, il dit avoir pleinement confiance en GYM pour offrir des galas de qualité aux amateurs de boxe.

«Nous sommes emballés de poursuivre notre collaboration avec Yvon Michel, que nous considérons comme un promoteur de boxe digne de confiance, fiable, professionnel et le plus expérimenté au Canada.»

Par ailleurs, il n'y pas de nouveau en ce qui concerne Lucian Bute, dont le dernier combat remonte à sa défaite contre Alvarez en févier 2017.

Le Montréalais d'origine roumaine réfléchit toujours à son avenir et Yvon Michel ignore si son poulin, ex-champion de l'IBF, fera une annonce prochainement.