LHJMQ

Les Remparts à un point de commencer les séries au Centre Vidéotron

Publié | Mis à jour

Il ne reste que trois parties à la saison régulière des Remparts de Québec, qui pourront s’assurer mercredi, avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi, d’amorcer les prochaines séries éliminatoires au Centre Vidéotron.

Avec ses 82 points, la troupe de Philippe Boucher n’a besoin que d’un point supplémentaire pour confirmer qu’elle amorcera le bal printanier devant ses partisans, ce qui serait une première depuis qu’elle a quitté le vieux Colisée pour déménager au nouvel amphithéâtre.

Les Remparts pourraient cependant profiter d’une aide extérieure, car avec une défaite des Islanders de Charlottetown en temps réglementaire ou en prolongation, mardi soir, contre le Titan d’Acadie-Bathurst, ce serait dans la poche.

«Je me souviens, quand j’étais allé rencontrer la famille Virtue en début d’année, puis j’avais vu Jacques [Tanguay, le président] et monsieur le maire au Bonne-Entente, et comme ce sont des amateurs de hockey, ils m’avaient demandé où je voyais l’équipe et j’avais répondu entre 4 et 8. On est là-dedans. Tout le monde pensait que Victoriaville allait avoir une chance de gagner la division, mais Rimouski a joué du gros hockey», a analysé l’entraîneur-chef au terme de l’avant-dernier entraînement régulier de la campagne, lundi. (voyez l'entrevue accordée par Philippe Boucher dans le Magazine LHJMQ dans la vidéo ci-dessus)

À la chasse aux Tigres

Présentement septièmes au classement général, les Diables rouges peuvent toujours aspirer à la sixième place détenue par les Tigres de Victoriaville. Les deux clubs ont encore trois matchs à jouer, la bande de Louis Robitaille menant cette lutte avec une priorité de deux points (84).

S’il y avait égalité pour les points à l’issue du calendrier de 68 rencontres, le nombre de victoires en temps régulier et en prolongation (excluant les tirs de barrage) ferait foi de tout. Les Remparts ont l’avantage à ce chapitre jusqu’à maintenant avec 37 gains contre 36 pour leurs adversaires des Bois-Francs.

Après Chicoutimi, mercredi, la formation québécoise, invaincue en temps réglementaire à ses neuf précédentes sorties, complètera la campagne en mesurant à l’Océanic de Rimouski dans une série aller-retour, vendredi et samedi.

«Le voyage [en Abitibi] a été dur pour certains joueurs, mais ce sont trois matchs importants où on veut rester en santé et continuer à faire les bonnes choses pour tourner la page sur la saison.»

«Ce matin [lundi], je leur faisais remarquer que c’était déjà la dernière semaine et Picco avait un grand sourire. Ç’a passé vite, surtout quand tu as 20 ans comme Andrew ou Matthew [Boucher], ça passe en un claquement de doigts. Je ne pense pas qu’on a besoin de parler beaucoup des séries, les gars sont au courant. On a préparé quelques petites choses avec nos leaders qui vont être présentées la semaine prochaine», a expliqué le pilote des Remparts.

En vitesse

En deux printemps au Centre Vidéotron, les Remparts n’ont jamais goûté à la victoire.

Finaliste pour le trophée Marcel-Robert, remis au joueur-étudiant de l’année, Antoine Samuel a raté l’entraînement, puisqu’il devait se rendre à Boucherville pour une entrevue avec le personnel de la LHJMQ.